Urgent
Accueil / Conjoncture / Cinq professeurs en médecine appellent à renoncer au sacrifice

Cinq professeurs en médecine appellent à renoncer au sacrifice

Cinq professeurs de médecine ont signé lundi une déclaration à travers laquelle ils appellent à renoncer au rite du sacrifice de l’Aïd El Adha qui sera célébrée vendredi 31 juillet 2020.
Les cinq signataires sont :
Pr Khaled Bessaoud, épidémiologiste, expert (ancien staff OMS).
Dr Sidi Allel Louazani, épidémiologiste, expert (ancien staff OMS),
le Pr Leïla Houti, épidémiologiste, hospitalo-universitaire Oran,
le Pr Noureddine Zidouni, expert en pneumophtisiologie, hospitalo-universitaire, Alger,
et le Pr Mohamed Belhocine, médecine interne, expert (ancien staff des Nations unies).
Dans leur appel, les éminents spécialistes rappellent la genèse de l’épidémie en Algérie et les efforts consentis par les différentes parties dont, essentiellement, les personnels soignants afin de contenir la propagation du virus.
« Pourtant, les données du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière – qui font part de plus de 27 000 cas enregistrés à ce jour, 1 155 décès, environ 600 nouveaux cas par jour, avec une augmentation des cas graves nécessitant une réanimation et des soins intensifs –, tendent à démontrer quotidiennement une alarmante persistance de la circulation du virus dans la population, mettant à mal l’organisation du système de soins comme l’attestent les pénuries d’intrants divers, signalés ici et là.»
« Dans toutes les wilayas, remontent les exemples nombreux de familles entières atteintes par l’infection avec parfois, hélas, une issue fatale pour les membres les plus fragiles. Les regroupements créés par les évènements à caractère familial (mariage, funérailles, …) ou religieux (Aïd El Fitr) ont été pointés comme facteurs directement responsables de la flambée épidémique, anéantissant tous les efforts et sacrifices consentis depuis le début de la riposte. » « C’est pourquoi, ajoute le document, notre groupe joint sa voix à celle du Collectif des professeurs en sciences médicales (déclaration du 15 juillet 2020 à propos du sacrifice de l’Aïd El Adha), relayée largement dans la presse et les réseaux sociaux par bon nombre d’éminents médecins et professionnels de santé qui ont pertinemment plaidé en direction des hautes autorités du pays, en faveur d’une renonciation au sacrifice du mouton cette année 2020. »
Parmi les arguments avancés : l’allègement de la charge de travail des personnels soignants, permettre aux autres malades notamment les malades chroniques, de pouvoir renouer avec les services de santé car obligés de renoncer aux soins durant cette longue période, d’atténuer les conséquences socio-économiques et financières subies par de nombreux ménages du fait des stratégies de confinement.
Enfin, l’action des cinq se veut, par ailleurs, un appel à la solidarité des citoyens avec les personnels soignants. « Ce sera aussi un geste de solidarité vis-à-vis des personnels soignants qui ont droit au répit, car épuisés par les gardes médicales et la séparation avec leurs familles mais aussi travaillant avec l’angoisse de la contamination et risquant leur vie au quotidien».
Enfin, conclut le document, «ce renoncement réconciliera le peuple algérien tout entier avec la tradition des sacrifices historiques qui ont jalonné son histoire et l’ont sorti grandi dans le combat pour son indépendance (1954-1962) comme pour son développement au moment de la dure sécheresse qui avait sévi et avait sévèrement affecté le cheptel (1966), ce qui ne peut que renforcer la nécessaire cohésion nationale.»
Pour rappel, le 15 juillet, bien d’autres spécialistes ont appelé les citoyens à renoncer au rite du sacrifice, cette année, et aux autorités de l’interdire par la force de la loi.

Abir N.

A propos NaTIon

Voir Aussi

Covid-19 en Algérie : le nombre de contaminations continue à baisser

Le dernier bilan communiqué par le Dr Djamel Fourar, porte-parole du comité scientifique de suivi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *