Accueil / International / Rupture des relations diplomatiques avec le Maroc : les sionistes au secours du Makhzen, la France et l’Arabie Saoudite mesurées

Rupture des relations diplomatiques avec le Maroc : les sionistes au secours du Makhzen, la France et l’Arabie Saoudite mesurées

Après l’annonce par l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le royaume du Maroc, les réactions internationales n’ont pas tardé à tomber. En premier lieu, il y a celles des pays connus pour être des alliés traditionnels du Maroc : Israël et la France.

L’état hébreu n’a pas caché, naturellement, son soutien au régime de Rabat en accourant à son secours. Pour l’entité sioniste, nouvel allié du royaume chérifien, les « accusations » algériennes contre Israël dans le cadre de la grave crise diplomatique entre l’Algérie et le Maroc sont « infondées et sans intérêt », a déclaré à l’agence de presse française (AFP) une source diplomatique israélienne.

Le porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères, lors de la conférence de presse hebdomadaire, a usé d’un langage se voulant neutre. Une réponse qui ne souhaite, semble-t-il, froisser aucune partie.

Interrogé sur la rupture des relations entre l’Algérie et le Maroc et ses retombées sur la coopération des deux pays avec la France et l’Union européenne et si cette rupture va compliquer la donne pour la France dans la région.

La porte-parole a répondu : « L’Algérie et le Maroc sont deux pays amis et deux partenaires essentiels de la France. La France reste naturellement attachée à l’approfondissement des liens et au dialogue entre les pays de la région, pour en consolider la stabilité et la prospérité ».

Deux autres pays, également plus proches politiquement du Maroc que de l’Algérie, se sont exprimés sur la question.

L’Arabie Saoudite, un autre royaume, très proche dans sa conception de la géostratégie du Maroc, mais dans un langage diplomatiquement correct qui tranche avec un pays qui se déclare, carrément, ennemi de l’Algérie.

L’Arabie Saoudite a exprimé son regret de voir les deux pays frères rompre leurs relations diplomatiques.

Dans un communiqué du ministère des affaires étrangère, le royaume appelle à privilégier le dialogue et la diplomatie pour régler les questions litigieuses et «ouvrir une nouvelle page».

Les Etats-Unis, un pays qui entretient des relations stratégiques avec le royaume du Maroc, n’a pas officiellement commenté l’évènement. Pour un responsable au ministère des affaires étrangères des Etats-Unis, rapporté anonymement par le chaîne américaine Al Hurra, l’amélioration des relations entre l’Algérie et le Maroc les aidera à affronter les défis régionaux d’une manière optimale.

Selon ce responsable, les autorités américaines ont pris note de la décision de l’Algérie. Il a en effet souligné que « le gouvernement américain est convaincu que l’amélioration les relations permettra aux deux pays de mieux traiter les problèmes régionaux et bilatéraux tels que le terrorisme, l’immigration illégale, le trafic de drogue et les relations commerciales».

Mis à part le regret exprimé par la ligue arabe, le reste des pays arabes ne se sont pas exprimés… Visiblement, l’affaire ne les intéresse pas.

Hamma Sadek

A propos LA NATION

Voir Aussi

Tunisie : la composition du nouveau gouvernement dévoilée

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a signé ce lundi  le décret de la nomination de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *