Accueil / International / Livraison discrète d’un nouveau navire de guerre à l’Arabie saoudite

Livraison discrète d’un nouveau navire de guerre à l’Arabie saoudite

La France

Malgré les polémiques qui touchent les livraisons d’armes françaises à l’Arabie saoudite en raison de
la guerre au Yémen, une société française livre un nouveau navire de guerre destiné à Riyad,
rapporte Ouest-France. Aucun média n’a été convié pour l’occasion.
Le constructeur français de navires de guerre Constructions Mécaniques de Normandie accueille ce
mercredi 23 juillet une délégation saoudienne pour livrer un premier navire de guerre rapide de 32m
de long, informe Ouest-France.
Cette livraison se fera en toute discrétion, aucun journaliste français n’ayant été invité à cette
«cérémonie privée», indique le quotidien. Et pour cause, une enquête du média d’investigations
Disclose avait révélé que contrairement aux affirmations d’Emmanuel Macron et de Florence Parly,
les armes françaises livrées à l’Arabie saoudite, le deuxième client de l’Hexagone, sont déployées et
utilisées dans la guerre au Yémen. Les journalistes à l’origine de cette enquête avaient par la suite
été convoqués par la DGSI pour s’expliquer sur la source qui leur a fourni ces informations.
la guerre au Yémen a été à plusieurs reprises qualifiée de «pire crise humanitaire au monde» par
l’Onu et de nombreuses ONG. Les accusations étayées visant l’Arabie saoudite et les Émirats arabes
unis sur les bombardements de civils, puis l’affaire Khashoggi, ont poussé de nombreuses capitales
occidentales à stopper leurs livraisons d’armes aux royaumes du Golfe impliqués dans le conflit.
Le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Danemark et la Finlande ont déjà renoncé à accorder les licences de
ventes d’armes suite à la situation à Yémen. La France n’a pas cessé ses livraisons, le Président
français ayant répondu à ce sujet qu’il «assumait».
Le Yémen est en proie à une guerre civile depuis 2014 opposant le gouvernement issu de la
révolution de 2012 aux rebelles Houthis. Le conflit s’est internationalisé en mars 2015 avec
l’intervention de nombreux pays musulmans menés par l’Arabie saoudite en soutien au
gouvernement en place. L’Iran soutient les rebelles mais dément leur livrer des armes. La situation
humanitaire y est qualifiée par l’Onu de «pire crise humanitaire du monde», le dernier bilan du
conflit datant de 2016 faisant déjà état de 10.000 morts. La majorité de la population risque la
famine et des maladies comme le choléra fait rage.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Tunisie : la composition du nouveau gouvernement dévoilée

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a signé ce lundi  le décret de la nomination de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *