Accueil / La Une / Ghaza : des dizaines de martyrs au 241e jour de l’agression sioniste

Ghaza : des dizaines de martyrs au 241e jour de l’agression sioniste

(Image / AFP)

Des dizaines de Palestiniens sont tombés en martyrs depuis ce matin à l’aube lors de raids et de bombardements sionistes sur le centre et le sud de la bande de Ghaza, rapportent des médias locaux.

Selon ces médias, dix Palestiniens sont tombés en martyrs suite à un bombardement sioniste visant deux maisons dans les camps de Bureij et Nusseirat, au centre de la bande de Ghaza.

Les corps, ainsi que plusieurs blessés, ont été transportés à l’hôpital des Martyrs d’Al-Aqsa.

En outre, les équipes médicales de cet hôpital ont signalé l’arrivée de six corps, dont des enfants, et de plusieurs blessés suite à un bombardement de l’armée sioniste dans le camp de réfugiés de Bureij.

Alors que l’escalade se poursuit à Rafah, au sud de Ghaza, des médias ont rapporté que deux Palestiniens sont tombés en martyrs dans un bombardement dans la région d’Abu Halawa, à l’est de Rafah.

En outre, cinq autres personnes ont été tuées et d’autres blessées dans l’explosion d’une bombe près du rond-point d’Abu Jaber, dans la zone d’Al-Zawaida, au centre de la bande de Ghaza.

L’artillerie de l’armée d’occupation a également bombardé la zone d’Al-Mughraqa, dans le centre de Ghaza, et les zones à l’est de Khan Yunis, dans le sud de l’enclave.

Des avions de combat sionistes ont attaqué le quartier de Tal Al-Hawa, à l’ouest de Ghaza, tandis qu’un citoyen est tombé en martyr par les balles de l’armée d’occupation sur les rives de la mer de Deir Al-Balah, selon les médias palestiniens.

Dans la ville de Ghaza, les forces d’occupation ont démoli des tours résidentiels près du Collège universitaire dans le quartier d’Al-Sabra et ont lancé des raids sur le quartier d’Al- Zaytoun, au sud de la ville.

Jabalia et Beit Hanoun déclarées zones sinistrées

Le Comité d’urgence des municipalités de Ghaza a classé les villes de Jabalia et Beit Hanoun comme zones sinistrées en raison des destructions massives causées par l’agression sioniste et des récentes attaques qui y ont eu lieu dimanche.

Le comité a déclaré dimanche que l’occupation sioniste avait détruit “50 000 logements et rasé au bulldozer les réseaux d’égouts et les routes dans la plupart des municipalités du nord de Ghaza, notamment Jabalia et Beit Hanoun, désormais classées zones sinistrées”. Il a noté également la destruction de “35 puits d’eau, d’écoles et d’installations de l’UNRWA”, mettant en garde contre “une famine imminente” menaçant le nord de l’enclave palestinienne.

Dans le même contexte, la Défense civile à Ghaza a annoncé que ses équipes “avaient récupéré 70 corps à Jabalia après le retrait de l’armée d’occupation vendredi après 20 jours d’assaut terrestre, provoquant des destructions généralisées sans précédent”. Le service a indiqué en outre qu’un grand nombre de corps des martyrs restent sous les décombres, et des efforts sont en cours pour les retrouver et les identifier malgré les difficultés et les ressources limitées.

Des sources médicales de l’hôpital Kamal Adwan ont rapporté que “le bilan des personnes récupérées jusqu’à présent s’élève à plus de 120 corps dans les rues et dans les bâtiments détruits à Jabalia. Les efforts pour récupérer les corps des victimes dans les rues, les ruelles et sous les décombres des bâtiments détruits se poursuivent”.

Plus de la moitié des bâtiments de Ghaza endommagés ou détruits

Environ 55% des bâtiments de la bande de Ghaza, pour la plupart des logements, ont été endommagés ou détruits suite à l’agression génocidaire sioniste contre l’enclave palestinienne, a indiqué hier l’ONU, se basant sur des images satellite.

“Un total de 137.297 structures, soit environ 55% des structures à Ghaza, sont touchées”, a expliqué le centre satellitaire de l’ONU, UNOSAT, sur le réseau social X.

Cette estimation est basée sur des images satellite collectée le 3 mai et comparées à d’autres images prises depuis mai 2023, y compris le 15 octobre dernier, quelques jours après le début de l’agression sioniste.

“D’après notre analyse, nous avons identifié 36.591 structures détruites, 16.513 structures gravement endommagées, 47.368 modérément endommagées et 36.825 structures potentiellement endommagées”, a détaillé UNOSAT.

La quasi-totalité des bâtiments concernés sont des logements (135.142), selon cette analyse, publiée le 31 mai.

Selon l’analyse effectuée par UNOSAT, les gouvernorats de Deir al-Balah (centre de la bande de Ghaza) et de Ghaza sont ceux qui ont enregistré la plus forte augmentation des dommages par rapport à l’analyse du 1er avril.

Il y a eu depuis cette date 2.613 nouveaux bâtiments endommagés dans le gouvernorat de Deir al-Balah et 2.368 dans celui de Ghaza (nord).

La municipalité de Nuseirat, dans le gouvernorat de Deir al-Balah, compte le plus grand nombre de structures nouvellement endommagées (1.216) depuis la dernière analyse, début avril, au total.

Une analyse menée par des chercheurs aux Etats-Unis est arrivée à des proportions très similaires. D’après les analyses satellites de Corey Scher et Jamon Van Den Hoek, au 21 avril, 56,9% des bâtiments de la bande de Ghaza avaient été endommagés ou détruits, soit 160.000 en tout.

R.I

A propos LA NATION

Voir Aussi

Marché financier : lancement de la plateforme électronique des ordres de la Bourse

La Commission d’organisation et de surveillance des opérations de Bourse (COSOB) a lancé, dimanche à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *