Accueil / National / Des manifestants ferment la plage de Djenen El Bey à Annaba : la gratuité de l’accès aux plages compromise

Des manifestants ferment la plage de Djenen El Bey à Annaba : la gratuité de l’accès aux plages compromise

Un certain nombre de jeunes qui louaient des kiosques au niveau de la commune de Seraidi, à Annaba, ont procédé, hier à la fermeture de la plage de Djenen El-Bay, se trouvant dans le territoire de cette commune, aux estivants, en signe de protestation contre les bénéficiaires de l’exploitation de parties de la de plage dans le cadre de la concession, qui n’ont pas hésité à  mettre  une clôture en fer, empêchant ainsi les vacanciers d’accéder à leurs kiosques.  A leur tour, les jeunes protestataires ont fermé l’accès à la plage à l’aide des poubelles qui n’ont été retirées qu’après intervention des autorités.

Le P/APC de Seraidi a expliqué que  «le problème est dû à un malentendu entre les bénéficiaires de l’exploitation des zones de plage dans le cadre de la concession et les jeunes qui louaient les kiosques auprès de la commune».  «L’entrée à la plage étant gratuite, à l’exception des zones de concession, il est interdit aux bénéficiaires de la concession de placer une clôture en fer sur le sable, et les services techniques de la Direction du tourisme sont tenus de les surveiller pour éviter toute  violation», a-t-il ajouté.

L’octroi du droit d’exploitation des plages, pour lesquelles de nombreuses communes ont lancé des appels d’offres, pose un problème de contrôle de leur gestion conformément aux assurances du gouvernement sur l’accès gratuit aux plages.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait souligné, dans des instructions données au gouvernement, lors d’une réunion du Conseil des ministres tenue le 22 mai dernier, la nécessité de veiller à l’application du principe de la gratuité des plages dans le pays. Il a également  ordonné «l’application rigoureuse de la loi à l’encontre de toute forme de courtage saisonnier au niveau des plages, outre la consécration du respect absolu du principe de gratuité des plages le long du littoral algérien» ainsi que de « réviser prix pour qu’ils soient à la portée des familles algériennes, pour promouvoir le tourisme intérieur».

 Les lois et la législation réglementant le dossier de l’exploitation des plages, notamment l’Instruction n°03 du 6 mai 2023, confirment que l’accès aux plages est gratuit et que les vacanciers ne sont pas tenus de payer d’argent ni de louer du matériel, tels que les parasols, les tables, les chaises et autres services touristiques proposés sur les plages, qui restent facultatifs et non obligatoires.

Cependant, les pratiques de certains bénéficiaires de concessions  indiquent l’existence d’ une confusion entre le droit concédé d’exploiter la plage pour fournir des services et l’imposition de ces services en obligeant les estivants à payer une somme d’argent atteignant parfois les 2000 DA  pour accéder à la plage et bénéficier d’une table et de 4 chaises.

Mahdi.B

A propos LA NATION

Voir Aussi

Grand sud Algérien : 12 Syriens et deux Algériens retrouvés morts

Les autorités algériennes ont découvert, ces derniers jours, les corps de 12 Syriens et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *