Accueil / International / Agression sioniste contre les Palestiniens : Hamas étudie des propositions de cessez-le-feu

Agression sioniste contre les Palestiniens : Hamas étudie des propositions de cessez-le-feu

Le Mouvement palestinien de la Résistance islamique (Hamas) a déclaré ce mercredi qu’il examinerait une nouvelle proposition de cessez-le-feu, quelques heures après que les forces spéciales sionistes ont tué trois Palestiniens dans un hôpital de Cisjordanie occupée.

Ismail Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, a déclaré hier que le mouvement avait reçu une proposition de cessez-le-feu lors des pourparlers à Paris et qu’il l’étudierait, ajoutant qu’il se rendrait au Caire pour discuter du plan.

Haniyeh a expliqué que la priorité du Hamas est de mettre fin à l’agression et le retrait complet des forces sionistes de Gaza.

Haniyeh n’a pas donné de détails sur cette proposition, formulée après des pourparlers à Paris auxquels ont participé le directeur de la CIA, William Burns, le Premier ministre qatari, le chef des services de renseignement israéliens (Mossad) et le chef des renseignements égyptiens.

Alors que la Cisjordanie est témoin d’une violence croissante avant même le déclenchement de la guerre à Gaza le 7 octobre, l’attaque israélienne contre l’hôpital Iben Sina (Avisenne) aujourd’hui pourrait attiser davantage les tensions.

Des images prises par des caméras de surveillance montraient une dizaine de soldats cachés, dont trois portants des uniformes féminins et deux portants des uniformes de personnel médical, marchant dans un couloir de l’hôpital Ibn Sina de la ville de Jénine et tiraient sur des malades.

Le Hamas a annoncé que l’un des morts en faisait partie. Le mouvement du Jihad islamique a également annoncé que les deux hommes étaient des frères. L’hôpital Ibn Sina a déclaré que l’un des frères était soigné pour une blessure qui l’avait provoqué par paralysie.

De son côté, le secrétaire général du mouvement du Jihad islamique, Ziad al-Nakhalah, a confirmé hier hier dans un communiqué que son mouvement palestinien «ne s’engagera dans aucun accord sans garantir un cessez-le-feu global et le retrait des forces d’occupation», garantissant la reconstruction et une solution politique claire qui garantit les droits du peuple palestinien.

En contradiction avec les informations concernant un éventuel accord sur une trêve avec le Hamas,

le Premier ministre sionistes, Benjamin Netanyahu a déclaré hier qu’Israël ne retirerait pas ses forces de la bande de Gaza ni ne libérerait les milliers de détenus palestiniens.

Netanyahu a ajouté dans des déclarations diffusées à la télévision israélienne : «Nous ne mettrons pas fin à cette guerre sans atteindre tous nos objectifs. Cela signifie éliminer le Hamas, rendre tous les otages et garantir que Gaza ne constitue plus une menace pour Israël.»

De son côté, Itamar Ben Gvir, ministre de la Sécurité de la coalition du Premier ministre israélien, a menacé hier de se retirer du gouvernement en cas de conclusion d’un accord “non calculé” avec le Hamas pour récupérer les prisonniers.

Cependant, l’ancien chef d’état-major de l’armée, Gadi Eisenkot, membre du cabinet de guerre de Netanyahu, dont le fils et le neveu ont été tués lors des combats à Gaza, a mis en doute les perspectives de libérer les prisonniers par l’Armée et a appelé à un accord.

R.I

A propos LA NATION

Voir Aussi

Les agences de l’ONU : mise en garde contre une “explosion” du nombre d’enfants martyrs

Plusieurs agences des Nations unies ont averti que la pénurie alimentaire alarmante, la malnutrition généralisée …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *