Accueil / International / Un nouveau secrétaire général à la tête de l’Union du Maghreb Arabe

Un nouveau secrétaire général à la tête de l’Union du Maghreb Arabe

Quelques jours après le sommet tripartite, Algérie, Tunisie, Libye, réuni à Tunis, le ministère tunisien des Affaires étrangères a pris la décision d’écarter M. Tayeb Bakouche, de son poste de secrétariat général de l’Union du Maghreb arabe et le remplacer par le diplomate Tariq Ben Salem. La raison est officiellement liée à l’expiration de son mandat.

Le ministère tunisien des Affaires étrangères a déclaré, dans un communiqué publié sur sa page officielle Facebook, «Conformément aux exigences du Traité instituant l’Union du Maghreb arabe de 1989, et sur proposition de son Excellence le Président de la République, Kais Saied, et après l’approbation de tous les dirigeants des Etats membres de l’Union, il a été décidé de nommer le diplomate tunisien, M. Tariq Ben Salem, au poste de secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe pour une durée de trois ans à compter du mois de juin. 1er janvier 2024. »

L’Algérie a protesté à plusieurs reprises contre la personne de Tayeb Bakouche à la tête du Secrétariat général de l’Union du Maghreb arabe, d’une part en raison de l’expiration de son mandat, conformément aux textes réglementant l’Union, et d’autre part en raison de ses positions contre l’Algérie et proche de Rabat.

Ben Salem a été ambassadeur de Tunisie à Moscou, ainsi que conseiller diplomatique du Premier ministre.

Il a également occupé les postes de : Directeur général de la coopération avec l’Europe et l’Union européenne (2015), Ambassadeur de Tunisie au Mali, au Niger et au Burkina Faso avec résidence à Bamako (2011-2015), Directeur de Relations Euro-méditerranéennes, Coordinateur National du Processus de Barcelone et de l’Union pour la Méditerranée, et Coordonnateur du Processus Immigration (2008-2011), et Chargé d’Affaires de l’Ambassade de Tunisie à Helsinki (2002-2007) le poste de directeur adjoint pour la coopération politique et économique avec l’Allemagne, l’Autriche, la France et l’Italie (1999-2002).

Le secrétaire général sortant de l’Union du Maghreb arabe, Tayeb El-Bakouche, était connu pour son parti pris flagrant pour la politique du Royaume du Maroc au détriment de l’Union du Maghreb, et pour ses tentatives calomnieuses de rejeter la responsabilité des échecs de l’Union sur Algérie.

Parmi ses frasques, la nomination d’une employée marocaine nommée Amina Salman comme « représentante permanente » de l’Union du Maghreb arabe auprès de l’Union africaine, sans consulter les membres de l’Union du Maghreb en dehors des règles stipulées dans le Traité instituant l’Union en Février 1989. Cela nécessite, dans pareil cas, un vote unanime des États membres au niveau du Conseil des ministres des Affaires étrangères.»

Cet incident a poussé le ministère algérien des Affaires étrangères à protester, par la voix de son porte-parole officiel, soulignant qu’il ne reconnaît pas Tayeb Baccouche comme secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe parce que, tout simplement, «son mandat a expiré au regard des lois régissant l’union». “

Mah.B

A propos LA NATION

Voir Aussi

Palestine : l’Espagne, l’Irlande et la Norvège reconnaissent officiellement l’Etat palestinien  

Trois pays d’Europe, L’Espagne, l’Irlande et la Norvège, ont annoncé mardi officiellement la reconnaissance de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *