Accueil / National / Tebboune convoque le corps électoral : les élections législatives fixées au 12 juin

Tebboune convoque le corps électoral : les élections législatives fixées au 12 juin

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a signé jeudi le décret portant convocation du corps électoral pour les élections législatives prévues le samedi 12 juin prochain.

Le président de la République “a également signé hier (jeudi, NDLR) 26 Rajab 1442, correspondant au 10 mars 2021, l’ordonnance 21-01 portant loi organique relative au régime électoral”.

Le 18 février dernier, le chef de l’Etat a annoncé, dans un discours à la Nation, la dissolution de l’actuelle Assemblée populaire nationale (APN) et l’organisation d’élections législatives anticipées.

Ce nouveau rendez-vous électoral, le deuxième depuis son élection à la présidence de la République après le référendum sur la révision de la Constitution.

Réaffirmant sa détermination à œuvrer pour la réussite du scrutin du 12 juin prochain, le chef de l’Etat a déjà assuré que ces élections “ne ressembleront en rien à celles organisées par les passé” et se tiendront “loin de l’argent, sale ou pas”.

Lors du Conseil des ministres tenu dimanche dernier, le président de la République a insisté, dans son intervention à l’issue de l’adoption du projet d’ordonnance portant loi organique relative au régime électoral, sur la nécessité de “proscrire, dans toutes les étapes du processus électoral, l’argent, sous toutes ses formes, notamment l’argent sale”, pour “garantir l’égalité des chances entre les candidats”.

Le Président Tebboune a également mis l’accent sur “la moralisation de la vie politique” et sur “le recours impératif aux Commissaires aux comptes et Comptables agrées issus des wilayas mêmes des candidats pour le contrôle minutieux des sources de financement”.

Le chef de l’Etat a appelé, en outre, à “la révision de la condition d’âge pour les jeunes candidats” et au “relèvement, à la moitié au lieu du tiers, de leur quota sur les listes électorales”, ordonnant “l’augmentation, au tiers, du quota des jeunes universitaires sur les listes électorales”. Il a souligné l’importance d'”encourager la parité hommes-femmes sur les listes électorales afin d’abroger le système des quotas” et “la prise en compte du nouveau découpage administratif dans la répartition des sièges électoraux aux niveaux local et national, ainsi que la condition des signatures en faveur des candidats indépendants et des partis politiques”.

Synthèse Abir N.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Grand sud Algérien : 12 Syriens et deux Algériens retrouvés morts

Les autorités algériennes ont découvert, ces derniers jours, les corps de 12 Syriens et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *