Accueil / National / Près de 700 participants y prendront part : la Foire internationale d’Alger ouvre ses portes lundi 

Près de 700 participants y prendront part : la Foire internationale d’Alger ouvre ses portes lundi 

Cette édition qui sera marquée par le retour du Canada et de la République tchèque, regroupera cette année pas moins de dix secteurs d’activité (l’agriculture, l’agroalimentaire, l’industrie manufacturière, l’industrie chimique, le BTP, la pétrochimique, les services,) et devra drainer pas moins de 400.000  visiteurs.

La 55e édition de la Foire internationale d’Alger (FIA) ouvrira ses portes ce lundi au Palais des expositions (Pins maritimes) à Alger avec la participation d’environ 700 exposants nationaux et étrangers, représentant une vingtaine de pays. Cette manifestation internationale qui confirme chaque année son statut de premier évènement économique, se tiendra sous le slogan “passerelles d’échange, et opportunités de partenariat  et d’investissement”, avec la Turquie comme invité d’honneur. Aussi, le vice-président de la République de Turquie, Cevdet Yulmaz, est arrivé, hier en Algérie, accompagné du ministre turc du Commerce Omer Polat, et de la ministre de la Famille et des Affaires sociales, Mahinur Özdemir Göktas, ancienne ambassadrice de Turquie en Algérie, pour une visite de deux jours. La délégation ministérielle turque assistera à l’inauguration par le président de la République Abdelmadjid Tebboune, de la 55e Foire internationale d’Alger. L’Algérie est devenue, en 2023,  le premier partenaire commercial de la Turquie sur le continent africain, avec un volume des échanges entre les deux pays ayant atteint 6,3 milliards de dollars. En outre, les 1 500 entreprises turques opérant en Algérie ont engagé  des investissements de plus de  6 milliards de dollars.

S’étalant sur six jours, la FIA sera marquée par un riche programme d’animation décliné en plusieurs conférences et rencontres économiques, dont des forums d’affaires bilatéraux algéro-tchèque, algéro-pakistanais et algéro-tanzanien, selon le groupe SAFEX (Société algérienne des foires et exportations) organisatrice de la manifestation à travers sa filiale “Algeria  Exhibitions”.

Cette édition qui sera marquée par le retour du Canada et de la République tchèque, regroupera cette année pas moins de dix secteurs d’activité et devra drainer pas moins de 400.000 visiteurs, selon la Safex.

La FIA constitue aussi “une plateforme efficace pour le réseautage professionnel et les partenariats à long terme, et une opportunité pour découvrir les caractéristiques culturelles et touristiques de l’Algérie et d’autres pays”, souligne-t-on.

Parmi les secteurs et filières représentés à cette foire, dont les pavillons d’exposition couvriront une surface de 50.000 m2, figurent l’agriculture, l’agroalimentaire, l’industrie manufacturière, l’industrie chimique, le BTP, la pétrochimique et les services. Elle est notamment destinée à mettre en valeur les capacités de production nationales et qui promeut l’investissement et les échanges dans tous les domaines, relève la SAFEX qui affirme que cette foire “est classée parmi les rendez-vous internationaux les plus importants, reflétant particulièrement le développement économique national et renforçant les échanges commerciaux et professionnels à travers la mise en place d’un environnement propice au partenariat et à l’investissement direct étranger”.

Parallèlement à cette 55e édition, un riche programme d’animation est prévu tout au long de cette manifestation (24-29 juin) et qui mettra en évidence les liens historiques entre l’Algérie et la Turquie ainsi que la culture et le patrimoine turcs à travers des conférences et des spectacles artistiques. La précédente édition de la FIA avait regroupé, rappelle-t-on, quelque 640 exposants, dont 473 sociétés algériennes et 164 étrangères sur une surface de 23.000 m2.

Synthèse : Ali.C

/////////////////

École supérieure des transmissions de Koléa (Tipasa)

Sortie de 12 promotions d’officiers

Une cérémonie de sortie de 12 promotions d’officiers ayant bénéficié d’une formation militaire de haut niveau, dont la 2e promotion des techniques avancées du traitement des transmissions, a été abritée, hier, par l’Ecole supérieure des transmissions Adelhafidh-Boussouf de Koléa (Tipasa). La sortie de promotion a été présidée par le Chef du Département transmissions, systèmes de commandement-contrôle au ministère de la Défense nationale (MDN), le Général Youcef Nabil Titouche, en présence de cadres supérieurs de l’Armée nationale populaire (ANP), de membres de la famille révolutionnaire et de familles des élèves diplômés.

Les promotions sortantes, englobant des officiers de pays frères et amis et baptisées du nom du Chahid de la guerre de libération nationale Abdelkader Benaouda Zouaoui, se composent de la 35e et 17e promotions des officiers de commandement et état majors en transmissions et systèmes de renseignement et guerre électronique, les 87e , 34e et 15e promotions d’officiers de maîtrise en “transmission et systèmes de renseignement”, “guerre électronique” et “systèmes d’information et commandement”, et la 27e promotion des officiers d’application des transports militaires, entre autres. En formation universitaire, l’Ecole a vu la sortie de la 2e promotion d’officiers des techniques avancées du traitement des transmissions, la 8e d’élèves-officiers actifs détenteurs de Master spécialité électronique et systèmes de communications , la 5e Master -2 spécialité des systèmes de renseignements, et la 14e promotion englobant diverses spécialités.

Après un passage en revue des promotion sortantes par le Général Youcef Nabil Titouche, le commandant de l’Ecole supérieure des transmissions de Koléa, le Général Farid Benhadid a souligné, dans son allocution à l’occasion, l’attachement de cet établissement militaire à la “formation de cadres militaires de haut niveau au diapason des développement en cours à l’échelle mondiale en matière de transmission, de guerre électronique et de systèmes informatiques”.

Selon lui, le haut Commandement de l’Armée nationale populaire (ANP) œuvre, à travers le Département des transmissions et des systèmes de commandement et de contrôle, à ” doter régulièrement l’école en équipements de dernière génération et autres moyens techniques et pédagogiques modernes”, appelant les cadres sortants à réaliser les objectifs fixés.

Suite à quoi, le général Titouche a procédé, en compagnie de cadres de l’ANP, à la remise des grades et diplômes aux majors de chaque promotion, avant la prestation de serment puis la passation de l’emblème national aux promotions entrantes.

R.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi : la prédation financière

Dans une précédente chronique, nous avions parlé de l’évolution du capitalisme sur les deux derniers …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *