Accueil / National / Les pénuries d’eau expliquées par un responsable : «C’est la faute aux habitants des étages inférieurs»

Les pénuries d’eau expliquées par un responsable : «C’est la faute aux habitants des étages inférieurs»

Loin de rassurer la population d’Alger prise de panique par le stress hydrique, le directeur des ressources en eau de la wilaya pointe d’un index accusateur les citoyens.

Au lieu de s’acquitter correctement de son travail, c’est-à-dire trouver des solutions à la pénurie d’eau qui frappe la capitale, le directeur des Ressources en eau (DRE) d’Alger s’en prend à la population qu’il rend responsable de la situation.

Kamel Boukricha affirme ainsi qu’une partie des citoyens tend à «monopoliser l’eau» à travers un stockage excessif. «Au vu de l’utilisation irrationnelle de l’eau dont font preuve certains citoyens, même toute l’eau du monde ne suffirait pas à contenter la demande».

Selon lui, la crise est due à la consommation inconsidérée des locataires des étages inférieurs des immeubles qui ne ferment pas leurs robinets durant toute la plage horaire réservée à leur quartier. Comme si certains compatriotes, heureux de pouvoir jouer un tour pendable à leurs voisins, déversent délibérément l’eau dans les égouts, paient une facture salée, juste pour assoiffer leur prochain.

Ce non-sens proféré par le sieur Boukricha est agrémenté par un jeu de mots et d’un coup de brosse au passage adressé au wali dont il interprète d’une manière absconse les déclarations. «Le wali n’a jamais dit que le citoyen aurait de l’eau de 6 heures du matin jusqu’à 18 heures mais plutôt entre 6 heures et 18 heures, ce qui change tout», a-t-il soutenu. Encore une fois, ce ne sont pas les responsables qui s’expriment mal mais les auditeurs qui sont coupables d’incompréhension.

Depuis deux jours, le responsable multiplie les bourdes et les propos intempestifs en public contribuant ainsi à accroître la psychose de la sécheresse qui règne à Alger. Récemment, les internautes ont inondé les réseaux sociaux d’une vidéo où l’on voit l’auguste DRE s’en prendre à une journaliste qui lui demandait quelle était la part de responsabilité de sa tutelle dans la crise hydraulique actuelle. Ne pouvant plus se contenir, il a vertement tancé celle qui a osé poser la question. «Soyez sage, s’il vous plaît» s’est-il emporté. «Vous voulez que je vous réponde que mon ministère n’a pas su travailler? Allah yahdik, madame (que Dieu vous remette sur le droit chemin, madame)».

Boukricha ignorait qu’il passait en direct sur certaines télévisions et quand, on lui a dit qu’il était en live, son teint est devenu aussi livide que celui de d’un homme sur le point de subir une apoplexie. Il a alors adressé des regards rageurs à l’assistance comme s’il lui reprochait de l’avoir volontairement piégé.

Les commentaires des réseauteurs sur sa sortie médiatique démontrent la colère des Algériens envers «l’incompétence de ce type responsables qui ne savent ni travailler, ni parler», selon une critique lue sur Facebook. En tout état de cause, la perturbation de l’alimentation en eau crée en ce moment un sentiment de dégoût généralisé et accentue la défiance envers les autorités. Il est dès lors normal que les Algérois stockent l’eau qui, rappelons-le, est une ressource vitale.

Kamel Boukricha a tout de même concédé une petite bonne nouvelle. D’après lui, trois stations de dessalement devraient entrer en production dans les prochains mois (entre juillet et août, selon le ministère des Ressources en eau). Toutefois, cet apport ne suffira pas, a-t-il précisé, au regard du niveau de consommation actuel alors que le déficit dont souffre la région d’Alger et ses environs, estimé par lui à 475.000 mètres cubes par jour.

Mohamed Badaoui

A propos LA NATION

Voir Aussi

Industrie pharmaceutique : le volumes des exportations de médicaments en 2024 attendu en forte hausse

Les exportations de médicaments devraient atteindre 80 millions de dollars à la fin de l’année …

un commentaire

  1. L’ETE A PEUT COMMENCER ET IL NI YA PLUS D’EAU. L’ALGERIEN PAYE UNE FACTURE D’EAU PRECEQUE EGALE A SON SALAIRE ET SON ROBINET A SEC EN PLUS IL PAYE L’EAU DE CITERNE POUR BOIRE C’EST ABSURDE .EN DIRAIT L’EAU A FUIT LE PAYS .CHAQUN ACCUSE L’AUTRE ET LE CITOYEN SOUFFRE CHAQUE JOUR D’AVOIR DE L’EAU POUR BOIRE OU SE LAVER .UN PAYS D’INTIKHABAT ET INTIKHABAT ET RIEN QUE LES DISCOURS FORMELS , PROMESSES ET MONSONGES .RIEN NE VA PLUS DANS CETTE ALGERIE JADIDA EXCEPT L’EQUIPE NATIONALE ET BELMADI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *