Accueil / Economie / Filière électronique : Aoun au chevet de l’Enie

Filière électronique : Aoun au chevet de l’Enie

Le ministre de l’Industrie et de la Production Pharmaceutique, Ali Aoun, a plaidé, ce mercredi, la nécessité de relancer l’Entreprise nationale des industries électroniques (Enie) pour lui permettre de “s’imposer de nouveau sur le marché national”.

Lors d’une visite inopinée effectuée à l’ENIE de Sidi Bel Abbes, le ministre a souligné que “les efforts doivent être coordonnés entre les différents cadres de gestion de l’entreprise afin de la réorganiser et d’assurer une gestion plus efficace de manière à valoriser les activités de ses différentes unités de production capables d’apporter une valeur ajoutée sur le marché algérien”. Dans ce contexte, il a insisté sur la nécessité de changer le “modèle traditionnel de gestion” de l’Enie, avec la garantie d’un “accompagnement, afin de relancer sa production, notamment en ce qui concerne la production des téléviseurs, de laquelle elle tire sa renommée, depuis sa création”, signalant l’importance de “renforcer et de rouvrir les unités de vente commerciales de la société” dans toutes les régions du pays, après un arrêt ces derniers temps”.

Aoun a appelé également à “surmonter tous les obstacles auxquels fait face cette entreprise nationale, qui emploie plus de 1.200 salariés, et à l’accompagner en vue de conclure des accords de partenariat avec diverses entreprises nationales et même étrangères, afin de renforcer ses capacités financières et d’assurer une utilisation optimale de ses ressources humaines et matérielles”. Il a, par ailleurs, noté une “forte volonté de la part des responsables actuels de l’Enie de la faire progresser et de renforcer sa position sur le marché national”.

Le ministre a donné des instructions strictes pour élaborer un plan de travail efficace afin d’accéder avec force sur le marché national, et pour accélérer l’avancement du nouveau programme de l’entreprise, notamment en ce qui concerne la production de tablettes électroniques, dans le cadre de la convention signée avec le secteur de l’éducation nationale.

Aoun a, d’autre part, souligné que “l’Etat n’abandonne pas ses entreprises économiques et œuvre à leur accompagnement pour être une valeur ajoutée et contribuer à la redynamisation de l’économie nationale”.

A noter que le ministre de l’Industrie a tenu une réunion avec la présidente directrice générale (PDG) de l’Enie, Baya Kendil, en présence des cadres de gestion pour leur fournir d’amples explications sur la gestion de l’entreprise, tout en soulevant les difficultés entravant son fonctionnement et en s’engageant à les prendre en charge.

R. N.

A propos LA NATION

Voir Aussi

L’Affaire des enfants noyés sur la plage des Sablettes : 14 suspects placés en détention

* Les parents d’élèves se solidarisent avec les organisateurs de l’excursion Les suspects dans l’affaire …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *