Accueil / Conjoncture / Elections législatives : taux de participation de 23 %

Elections législatives : taux de participation de 23 %

Annoncés à 15h, ce mardi, les résultats des élections législatives ne sont annoncés que trois heures plus tard. Cela est dû, selon le président de l’Anie), Mohamed Charfi, au retard enregistré dans la réception des derniers PV.

Le président de l’autorité indépendante des élections a choisi de ne pas expliciter le taux de participation se contentant d’annoncer le nombre d’inscrits, celui des votants et des bulletins nuls.

Ainsi, seuls 5,6 millions, sur plus de 24 millions d’électeurs ont voté (5 625 324 votants sur 24.425.187 inscrits et1.016.220 bulletins nuls.).

Ce qui donne un taux national de participation autour de 23 %.  Charfi avait annoncé le 12 juin au soir qu’un taux de participation moyenne ne comprenant pas la participation de la diaspora avait été fixé autour de 30,20%. Une annonce qui avait suscité plusieurs controverses par les observateurs de la scène politique pour qui un taux de participation était mathématiquement diffèrent d’une moyenne de participation.

Selon les résultats préliminaires, le parti du Front de libération nationale (FLN) arrive en tête avec 105 sièges remportés sur les 407 que compte l’Assemblée nationale populaire. Le FLN est suivi par les indépendants avec 78 sièges, le MSP avec 64 sièges, le RND avec 57 sièges, le Front El-Moustakbel avec 48 sièges, et le Mouvement El-Bina avec 40 sièges. Huit autres formations politiques se sont partagées les 15 sièges restants.

Le président de l’ANIE a également précisé que les résultats définitifs des Législatives n’ont pu être annoncées avant à cause de la complexité de l’opération de dépouillement en comparaison avec les élections précédentes.

Charfi a indiqué, dans ce sillage, que le nouveau système de dépouillement «s’est effectué sur deux étapes, la première en fonction des listes et du nombre de sièges remportés par chaque liste, la deuxième concernait la révision de chaque bulletin ainsi que le calcul des points obtenus par le candidat selon les voix des citoyens », précisant que le dépouillement était compliqué par rapport à l’ancien système, à savoir la liste fermée ».

Il a indiqué que dans certaines wilayas, à l’image de Constantine, le seuil des 5% n’a pas été atteint, c’est pourquoi le nombre de siège a été partagé entre les listes candidates.

A l’inverse dans certaines wilayas, à l’image de Djelfa et Mostaganem, seule une liste a pu dépasser les 5% ce qui a donné tous les sièges à la liste majoritaire.

Abir.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Présidence de la république : le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres

Le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *