Accueil / Conjoncture / Coronavirus en Algérie : la décrue tarde à s’amorcer

Coronavirus en Algérie : la décrue tarde à s’amorcer

Coronavirus en Algérie

Cent-onze (111) nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19), 82 guérisons et 8 décès ont été enregistrés en Algérie, a indiqué le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Dr Djamel Fourar.

Le total de cas confirmés s’élève ainsi à 10 265, soit 23 cas pour 100.000 habitants, celui des décès à 715, alors que le nombre des patients guéris passe à 6799, a précisé M. Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie du Covid-19.

Les nouveaux cas de décès ont été notifiés dans chacune des wilayas de Blida, Alger, Tissemsilt, Batna, Ghardaia, Ouargla, Sétif et Djelfa, a indiqué M. Fourar, ajoutant que les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 66% du total des cas de décès.

En outre, 29 wilayas ont enregistré des taux inférieurs au taux national, alors que 17 autres n’ont recensé aucun nouveau cas positif au coronavirus durant les dernières 24 heures.

Par ailleurs, le nombre de patients ayant bénéficié du protocole de traitement en vigueur s’élève à 20 058, comprenant 8882 cas confirmés selon les tests virologiques (PCR) et 11 176 cas suspects selon des indications de l’imagerie et du scanner, a ajouté M. Fourar, précisant que 36 patients sont actuellement en soins intensifs.

Sur un autre registre, selon une étude réalisée par Deep Knowledge Group, un consortium international spécialisé dans l’analyse de données scientifiques, l’Algérie  figure à la 93e  place au monde dans le classement contenant les 200 pays les plus sûrs du monde concernant le Coronavirus.

Publié par le magazine américain Forbes, à partir d’un énorme rapport de 250 pages réalisé par Deep Knowledge Group, l’étude s’est appuie sur 130 indicateurs quantitatifs et qualitatifs, et plus de 11 400 données.

Deep Knowledge Group  s’est basée sur six paramètres  couvrant des normes telles que l’efficacité de la quarantaine, la gouvernance, le monitoring et la détection des cas, la préparation du système de santé, la résilience régionale et le niveau de préparation à l’urgence.

Dans le classement, l’Algérie est devancée par la Tunisie qui est classée à la 87 place et l’Egypte 86 eme. Le Maroc arrive juste avant l’Algérie à la 92eme place.

La suisse est classée comme le pays le plus sûr dans le monde face à l’épidémie de coronavirus, du point de vue des risques sanitaires et économiques. Il est suivi par l’Allemagne, Israël, Singapour, le Japon, l’Autriche, la Chine, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la Corée du Sud complètent ce top 10 mondial, qui classe 200 pays. Le Mali, le Rwanda et le Soudan du Sud, qui écope de la dernière place, se retrouvent à l’autre bout du spectre.

Par ailleurs, la France est à la 60e place, et   Pays le plus endeuillé par la pandémie, les États-Unis sont 58e. Quant à la Suède, critiquée pour sa politique de non confinement, elle est 65e. Dans la queue du classement, figurent le Mali, Le Rouanda, et le Sud de Soudan à la 200 eme place.

Toutefois, les paramètres de classification ont changé par rapport au premier classement établi, « au départ, les pays qui pouvaient réagir rapidement aux crises et qui avaient des niveaux élevés de préparation aux situations d’urgence se classaient aux premiers rangs. Aujourd’hui, les pays à l’économie résiliente se classent plus haut» précise Forbes.

Synthèse : Aziz.T

A propos LA NATION

Voir Aussi

Grand sud Algérien : 12 Syriens et deux Algériens retrouvés morts

Les autorités algériennes ont découvert, ces derniers jours, les corps de 12 Syriens et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *