Accueil / En vrac / “En Vrac” par Madjid Khelassi : les crampons de la honte

“En Vrac” par Madjid Khelassi : les crampons de la honte

Le football algérien embarqué encore une fois dans une affaire de matchs truqués…Cette fois, c’est le directeur général de l’ES Sétif et un manager de joueurs, qui se prennent le museau dans un enregistrement, qui a trait à des matchs arrangés. Mandat de dépôt, a dit le juge.
Ah le foot algérien et ses frasques ! Le foot algérien et ses salaires mirobolants ! Le foot algérien et ses dirigeants marrons voire larrons !
Match vendu, disent les commentateurs du café des sports. Mais Dieu du ciel, tout est vendu chez nous. C’est le pays du bien ficelé, du bien empaqueté, du vite fait, bien fait.
Bienvenue dans la nébuleuse du foot algérien à l’éthique et l’honneur pervertis. Championnat de ligue 1 et 2, dit-on, de ce challenge des nuls du foot, singeant sans succès, les prouesses des vedettes du football mondial. Depuis l’instauration de ce pseudo-professionnalisme, qu’est-ce qu’on n’a pas dû voir et entendre !
Huis clos, report, mercato itinérant, valse des entraîneurs, pieds levés, matchs arrangés. Ah l’insalubre promiscuité de l’argent facile et des acteurs véreux ( joueurs, dirigeants ).
Entre footeux et fouteurs de magouilles, ce fut tout de suite une histoire vénale, concussionnaire, aux antipodes de la pratique sportive.
Bienvenue dans le Casino du foot arriéré…Salaires royaux, joueurs et entraîneurs faisant sauter la banque dans un « Faites vos jeux, rien ne va plus » où la tune facile, est l’étalon premier.
Quid de l’effort, du fair-play, de l’amour du maillot, du club !
Fichtre que tout cela ! La parole est à la défonce avec une tactique précise : l’argent, rien que l’argent, le foot n’est que secondaire et le maillot du club tertiaire.
3 millions de dinars est le salaire mensuel de certains joueurs de notre championnat. Puis ça descend à 2 millions pour finir dans une règle de trois à 1 million de dinars pour les joueurs les plus
« pauvres» !
Frime, fric et financement immoral, les 3 F de la faillite du foot algérien.
MCA/ Sonatrach, USMA/ ex Sonelgaz / ex Haddad et actuellement Serport. JSK/ Cosider, CRB / Madar…et ainsi de suite pour de nombreuses équipes du foot algérien. Sponsors de l’inutile et pistes intérieures du fric jeté par les fenêtres.
L’obscénité jubilatoire des joueurs ayant terminé un match sur les genoux vient se télescoper avec un salaire 100 fois supérieur à celui d’un médecin en début de carrière.
Et là, nous sommes carrément dans la thématique des faussaires : faux joueurs, faux entraîneurs, faux salaires et faux football…La ligne de touche du foot algérien dégouline d’une mascarade qui a assez duré.
Cela pourrait s’intituler : les crampons de la honte. A quand une troisième mi-temps…qui dégagera le hideux monde des clowns du foot.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi / la géopolitique n’explique pas tout : se méfier de ses opportunités et de ses contraintes.

En début de cette année 2024, l’économie mondiale peine à maintenir  le rythme de croissance …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *