Accueil / National / Accusations d’ «attouchements sexuels» sur mineur dans un commissariat : le parquet ordonne l’ouverture d’une enquête

Accusations d’ «attouchements sexuels» sur mineur dans un commissariat : le parquet ordonne l’ouverture d’une enquête

Dans une vidéo, largement diffusée sur les réseaux sociaux, un jeune adolescent de 15 ans répondant au nom de Said Chetouane a accusé des policiers de se livrer à des «attouchements sexuels» à son encontre alors qu’il était en garde à vue dans un commissariat de police

L’adolescent a déclaré : «Ils ont essayé de me violer ». Selon lui, il a été interpellé avec plusieurs autres manifestants. «Ils nous ont traité comme des chiens », a-t-il encore témoigné, en précisant que les policiers qui se trouvaient à l’intérieur du véhicule dans lequel ils ont été embarqués ne les ont pas traité avec respect.

Les services de la Sûreté de la wilaya d’Alger ont affirmé, hier, avoir informé le procureur de la République des allégations contenues dans une vidéo concernant une maltraitance qu’aurait subi un enfant mineur au niveau d’un commissariat de police, précisant que le représentant du parquet a ordonné l’ouverture d’une enquête sur ce sujet.

« Suite à la publication d’une vidéo sur les réseaux sociaux dont les auteurs prétendent qu’un mineur aurait été victime, samedi, de maltraitance au niveau d’un commissariat à Alger, les services de la Sûreté de wilaya d’Alger ont informé le procureur de la République qui a ordonné l’ouverture d’une enquête pour déterminer la véracité des allégations contenues dans cette vidéo », lit-on dans le communiqué des mêmes services.

« L’enfant mineur et son tuteur ont été convoqués ce dimanche 4 avril 2021 », a ajouté la même source.

Soulignant que « l’enfant mineur en question avait été entendu en présence de sa mère au niveau du commissariat de la circonscription centre de la police judiciaire et non pas à la Sûreté de la circonscription administrative de Sidi M’hamed comme relayé, pour une affaire d’attroupement sur la voie publique », la même source a affirmé que le « mineur a été examiné par un médecin légiste avant sa remise en liberté en compagnie de sa mère ».

« Les résultats de l’enquête seront communiqués à l’opinion publique par les services de Sûreté ou par toute autre partie habilitée après aval du procureur de la République territorialement compétent », a fait savoir la même source.

Aziz.T

 

Image

 

A propos LA NATION

Voir Aussi

Médéa: 56 élèves blessés dans une collision entre deux bus scolaires

Au total, 56 élèves ont été blessés légèrement, suite dans une collision frontale, survenue, mercredi, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *