Accueil / National / Situation pandémique en Algérie : l’Omicron à nos frontières

Situation pandémique en Algérie : l’Omicron à nos frontières

Le variant sud-africain du coronavirus, baptisé Omicron, est à nos frontières. Les autorités tunisiennes ont révélé, samedi, la présence d’un premier cas au pays. En France, l’autre pays où le va-et-vient avec l’Algérie est très fréquent, l’Omicron est déjà installé depuis quelque jour et est en train de remplacer l’ancienne souche, le variant Delta.

Selon les spécialistes, il n’y a aucune raison pour que ce nouveau variant n’arrive pas en Algérie.

Dans une déclaration à la télévision publique, le Pr Kamal Sanhadji, président de l’agence nationale de la sécurité sanitaire, a indiqué que «l’épidémie de coronavirus continue sa propagation en Algérie. Alors que le variant delta, responsable de le 3e vague vécue l’été dernier par l’Algérie, reste toujours en circulation, le pays pourra voir l’apparition de nouveau variant (Omicron) dans quelques jours.»

Pour l’instant, c’est le variant Delta qui domine. C’est pourquoi, l’effort doit être concentré sur la lutte contre ce variant. « C’est une véritable épidémie qu’on pourra éviter grâce à la vaccination.»

Les spécialistes sont unanimes pour affirmer que la vaccination pourrait nous éviter des formes graves en cas de remplacement d’un variant par un autre. Autrement dit : Vaut mieux affronter le prochain variant étant vacciné que non vacciné.

Le professeur indique que les vaccins disponibles en Algérie sont fiables et efficaces contre le variant delta, précisant qu’ils pourront également fournir une immunité à même de faire face au nouveau variant omicron.

Concernant les caractéristiques de ce dernier, Sanhadji l’intervenant a affirmé que le variant omicron a, certes la capacité de se propager rapidement, mais ses symptômes sont plus légers que ceux du delta. D’ailleurs, a –t-il précisé qu’aucun décès n’a été enregistré jusque-là auprès des cas confirmés.

Selon l’association médicale d’Afrique de sud, Dr angélique coetzee, les symptômes seraient plus légers, mais inhabituels. Le variant omicron « toucherait plutôt les hommes de moins de 40 ans, qui souffriraient d’une fatigue extrême, de courbatures, d’une toux sèche, mais sans perte ni de goût ni de l’odorat ».

En Algérie, le ministre de la santé a indiqué, plus d’une fois, que l’Algérie est préparée pour affronter la prochaine vague. Il reste que le meilleur moyen de faire face est la vaccination…

Aziz. T.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Fabrication d’ascenseurs en Algérie : les entreprises italiennes spécialisées sollicitées

Les investisseurs en matière de réalisation d’usines d’ascenseurs, y compris leurs pièces, moteurs et cartes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *