Accueil / Economie / Pétrole : les cours de l’or noir s’envolent

Pétrole : les cours de l’or noir s’envolent

Les prix du pétrole ont progressé pour atteindre de nouveaux sommets en plusieurs années hier, poussés par la baisse des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis rendue publique mardi par l’API.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 74,15 dollars à Londres, en hausse de 0,22% par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril de WTI pour le mois de juillet gagnait dans le même temps 0,17%, à 72,24 dollars. Le Brent et le WTI ont touché hier en cours de séance asiatique de nouveaux records en plusieurs années, à 74,73 dollars et 72,83 dollars, une première depuis respectivement mai 2019 et octobre 2018. La banque suisse UBS a d’ailleurs relevé hier son estimation de prix pour les deux principaux contrats en septembre, à 78 dollars et 75 dollars. Ces nouveaux sommets s’expliquent par une croissance de la demande supérieure à celle de l’offre, “ce qui continuera au cours des prochains mois”, affirment des analystes.

La récente poussée est soutenue par les données de l’API, soulignent-ils, ajoutant que les données plus officielles de l’EIA hier pourraient révéler une tendance similaire. Mardi, la fédération qui regroupe les professionnels du secteur pétrolier aux Etats-Unis, l’American Petroleum Institute (API), a en effet indiqué que les stocks de brut aux Etats-Unis avaient baissé de 8,5 millions de barils la semaine passée, un bon signal pour la demande. Les investisseurs en attendent confirmation avec les données de l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA), jugées plus fiables, attendues plus tard dans la journée.

Selon la médiane d’analystes, ces stocks sont aussi attendus en baisse par l’EIA, de 2,5 millions de barils.

Les prix du pétrole s’installent à des sommets en plus de deux ans

Les prix du pétrole sont montés mardi à des niveaux plus vus en plus de deux ans, poussés par une demande vive et un retour moins probable, du moins à court terme, des exportations iraniennes.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a terminé à 73,99 dollars à Londres, en hausse de 1,55% ou 1,13 dollar, au plus haut depuis avril 2019. A New York, le baril de WTI pour le mois de juillet a avancé de 1,75% ou 1,24 dollar, à 72,12 dollars, un sommet depuis octobre 2018.

Eugen Weinberg, analyste de Commerzbank, voit dans les “bonnes nouvelles continues sur le front de la demande et le sentiment optimiste sur les marchés financiers” les principales raisons de cette hausse. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) est venue vendredi confirmer cette tendance visible depuis le début de l’année, prévoyant dans son dernier rapport mensuel que la demande mondiale de pétrole devrait dépasser les niveaux d’avant la pandémie d’ici la fin de 2022. De plus, le retour sur le marché du pétrole iranien semble de moins en moins probable, du moins dans un avenir proche. “Les observateurs de marché considèrent qu’un accord est loin d’être imminent”, explique Ricardo Evangelista, d’Activtrades.

Conséquence, “la perspective d’une augmentation de l’offre en provenance d’Iran s’estompe”, précise-t-il.

 R.E

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi / la géopolitique n’explique pas tout : se méfier de ses opportunités et de ses contraintes.

En début de cette année 2024, l’économie mondiale peine à maintenir  le rythme de croissance …

un commentaire

  1. QUELLE EST LA DIFFERENCE SI LE PETROLE S’ENVOLE OU PAS ? L’ALGERIE DEVIENT PAUVRE ET PLUS PAUVRE
    LE COUP D’ACHAT AUGMENTE DE JOUR ENJOUR JUSQU’A QUE LA SARDINE DERNIER DES POISSONS DEVIENT
    LUXE. BEAUCOUP D’ALGERIENS SUFFIT DE MANGER DU PAIN ET UNE SOUPE OU TAGINE DE LEGUMES SANS VIANDE SANS POULET SANS POISSON MEME CERTAINS PEUVENT MEME PAS ACHETR CERTAINS LEGUMES CAR ILS SONT CHER. L’ALGERIEN EST MAL NOURI,MAL SOIGNER EN PLUS MANQUE DE MEDICAMENT RESULTAT?
    L’ALGERIEN MEURE JEUNE LE TAUX DE MORTALITE EN HAUSSE ET L’ESPERENCE DE VIE DIMINUE
    L’ETAT ENCAISSE DES MILLIONS DE DOLLARD CHAQUE TRIMESTRE OU SONT T’ILS? L’ETAT VEUT EXPORTER TOUT D’AVOIR PLUS DU DEVISE ET VEUT IMPORTER RIEN MEME LES MEDICAMENTS QUI SONT INTROUVABLE. CE POUVOIR MAINTIEN LA MEME METHODE LA MEME IDEOLOGIE DEPUIS 1962 L’ARMEE MAITRISE TOUT ET DECIDE TOUT SOUS UNE PARAPLUIE DES LOIS COMPLIQUER. L’OPOSITION N’A JAMAIS EXISTER DE CONFRONTER OU CONTRADICTER SANS AVOIR CRAINTE DU SM OU LA DRS QUI L’ATEND A LA SORTIE DE LA PORTE. L’ECONOMIE N’A JAMAIS ETE LIBERER ET DE LAISSER LES ENTREPRENAIRES ALGERIENS ET INVESTITEURS TRAVAILLER SANS CONDITION ET SI UN ALGERIEN TRAVAILLE DURE ET FAIT UNE FORTUNE IL SERA ARRETER ET CES BIENS SAISI
    CE POUVOIR APPLIQUE UNE POLITIQUE D’AUSTERITE ET RECESSEMENT POUR SORTIR DE LA CRISE COMME ILS DISENT MAIS LA REALITE IL N Y A PAS UNE CRISE L’AGERIE A DE L’ARGENT POUR NOURIR 100 MILLIONS D’HABITANT ET NE PAS SEULEMENT 43 ET COMME D’HABITUDE AULIEU D’AMELIORER LA SITUATION DU CITOYEN CE POUVOIR ET CES ALLIERS AURIENTE CE MAL DU PAYS D’ACUSER D’AUTRE PAYS COMME LA FRANCE ,LE MAROC OU L’UNION EUROPEEN D’INGERENCE ET ACCUSE LES MEDIAS ETRANGER COMME FRANCE 24 ET D’AUTRES POUR CRITIQUE. ALORS CHANGER LE PARLEMENT OU GOUVERNEMENT QUELLE EST LA DIFFERENCE? TANT QUE LES LOIS NE S’APPLIQUENT PAS AU TERRAIN ET UNE VIELLE METHODE DE GESTION DU PAYS QUI N’EST PAS EFFICACE
    JAZAIR JADIDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *