Accueil / National / Les prix des légumes s’envolent : la pomme de terre à près de 100 dinars

Les prix des légumes s’envolent : la pomme de terre à près de 100 dinars

Les prix des légumes sur le marché de détail connaissent une augmentation folle, après près d’une semaine de jeûne, contrairement à ce qui avait été promis par le ministre du Commerce.

Hier, le prix de la pomme de terre, ce tubercule largement consommé par les Algériens, était proche de 100 dinars le kilogramme, tandis que le prix de la tomate a frôlé les 190 dinars le kilogramme.

Non loin du marché de gros de légumes et fruits à « Bougara », à l’est de la ville de Blida, les vendeurs ambulants proposent une qualité douteuse de pomme de terre, le moins que l’on puisse dire est qu’elle est impropre à la consommation et à des prix dépassant les 50 dinars le kilogramme. Ce sont les mêmes marchands qui ont demandé l’aide du gouvernement pour briser toutes sortes de spéculations sur les prix en échange de leur permettre de mener leurs activités pendant le mois sacré.

« Cette augmentation n’est pas justifiée », a déclaré un citoyen qui se déplace d’un endroit à un autre dans les marchés populaires à la recherche d’un prix raisonnable, en demandant : « Où sont les promesses du ministre du Commerce? Où sont les promesses ?

Il ajoute : j’ai toujours espéré des prix plus raisonnables que ceux dans les marchés, mais là, tout est pareil, les prix s’envolent.

 «Allez vous en et votre ministre.» C’est ainsi qu’un des vendeurs nous a apostrophé dans le marché couvert de la rue Bouzarina, dans le quartier de la Casbah d’Alger, pensant que nous étions du ministère du Commerce. Très en colère, le vendeur a assuré qu’il était frustré chaque fois qu’il se rendait sur le marché de gros pour acheter ses produits.

Sur le marché de la rue Bouzarina, le prix de la pomme de terre variait, hier, entre 90 et 95 dinars algériens. Hier matin, malgré l’abondance des produits exposés, les clients ont manqué à l’appel.

Un vendeur a déclaré que ce phénomène avait transformé le marché en un lieu désert, après avoir connu les années précédentes une forte affluence, en particulier lors d’occasions religieuses, comme le mois de Ramadan.

Cette récession, a-t-il ajouté, a aggravé la situation des revendeurs, et a également amené certains d’entre eux à fermer leurs magasins, après de grandes pertes, alors qu’ils espéraient de bonnes affaires pendant le mois de Ramadan.

Les commerçants de ce marché couvert s’attendent à ce que le prix des pommes de terre continue d’augmenter dans les prochains jours. Selon eux, les prix pourraient atteindre 135 dinars le kilogramme.

Selon des sources médiatiques, le prix des pommes de terre sur le marché de gros de Boufarik a atteint les 100 DZD hier, hier, ce qui signifie qu’elle atteindra le consommateur à un prix d’au moins 135 DZD.

Les observateurs ont attribué la raison de cette augmentation à la baisse des surfaces cultivées en raison des coûts élevés des semences, et aux fertilisants, en plus d’une main d’œuvre rare et de plus en plus chère.

Ilham Tarafi

A propos LA NATION

Voir Aussi

Médéa: 56 élèves blessés dans une collision entre deux bus scolaires

Au total, 56 élèves ont été blessés légèrement, suite dans une collision frontale, survenue, mercredi, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *