Accueil / National / Immobilisés au port d’Anvers, en Belgique : les navires algériens Timgad et le Sedrata de retour au pays

Immobilisés au port d’Anvers, en Belgique : les navires algériens Timgad et le Sedrata de retour au pays

Dénouement heureux de l’affaire des deux navires algériens de transport de marchandises, le Timgad et le Sedrata. Jusque-là immobilisés au port d’Anvers, en Belgique, l’un des deux navires a été récupéré par l’Algérie et l’autre le sera très bientôt. C’est en tout cas là l’annonce de la Présidente-directrice générale du groupe GATMA (Groupe algérien de transport maritime) Mme Nadia Rabia s’est exprimée, hier, à l’émission ‘’L’invité de la rédaction’’ de la chaîne 3 de la Radio Algérienne. «Avec le soutien des autorités, nous avons pu récupérer un navire. Le deuxième est en cours de rapatriement, et nous voulons que ce navire soit doté de tous les équipements nécessaires et conformes aux conditions internationales de navigation », a-t-elle déclaré. Conscient que le transport maritime des marchandises de et vers l’Algérie relève ni plus ni moins de la souveraineté nationale, tel que maintes fois souligné par le président de la République et allant jusqu’à suggérer sa restructuration, le groupe GATMA s’attèle à mettre les moyens pour la réfection de sa flotte. « Les 9 navires détenus par la compagnie ont déjà nécessité une enveloppe de 7 milliards de dinars, trois vont arriver prochainement comme nouvelles acquisitions », a confié Mme Rabia.

Pour rappel, les deux navires algériens le Timgad et le Sedrata ont été immobilisés au port d’Anvers  depuis novembre 2021, pour le premier, depuis février 2022, pour le second. Il faut dire que ce n’est pas la première fois qu’un navire algérien fait l’objet d’une immobilisation dans un port étranger.

En effet, en 2021, trois navires de marchandises (deux appartenant à la compagnie nationale algérienne de navigations Cnan-Nord et le troisième à la Cnan-Med) avaient été bloqués pendant plusieurs jours des ports européens. Il s’agit du «Saoura» et du «Tamanrasset» retenus respectivement dans les ports français de Brest et de Marseille et du navire le «Timgad»,  bloqué, lui durant plusieurs semaines, au port belge de Ghent. Des médias étrangers, citant une inspection des autorités portuaires françaises, le blocage des navires algériens est dû à un “non-respect du droit maritime” suite à “des salaires impayés et des défaillances techniques”.

.  S’exprimant sur l’affaire, l’ancien PDG de la CNAN-Med, Nourredine Koudil, avait déploré, début novembre 2021, une “exagération” dans le traitement des faits.  «Il y a de l’exagération. Il faut savoir que les contrôles des navires dans les ports est une activité courante. Il s’agit d’une activité routinière de toutes les compagnies du monde. Donc, il est tout à fait normal que nos navires soient contrôlés aussi et d’une manière minutieuse. On trouve de temps en temps quelques défaillances, mais sans grande importance », avait-il soutenu, avant de rassurer que «tout est pris en charge pour que ces navires bloqués puissent appareiller le plus tôt possible. C’est sérieux».

R.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Complexe Sider El Hadjar d’Annaba : reprise de la production dans la zone endommagée

L’activité de production dans la zone endommagée par la panne survenue au complexe sidérurgique d’El …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *