Accueil / National / En pleine pandémie du Covid-19 : des soupçons de détournement de fonds à l’Education nationale

En pleine pandémie du Covid-19 : des soupçons de détournement de fonds à l’Education nationale

Le financement de la campagne de prévention contre le Covid-19 dans les lycées et les collèges aurait été détourné pour un usage frauduleux sans laisser de trace comptable.

Un rapport du Conseil des lycées d’Algérie fait état de l’utilisation frauduleuse de montants importants qui étaient en principe destinés à la campagne de prévention contre le Covid-19 en milieu scolaire.

Des doutes similaires ont déjà été émis par l’Association nationale des parents d’élèves, il y a de cela un mois. Ali Benzia, le président de cette organisation, avait alors réclamé l’ouverture d’une enquête approfondie sur la destination des fonds alloués aux établissements scolaires.

Dans une intervention diffusée en direct, le 21 février, sur la page Facebook de l’Association, le responsable avait affirmé que « d’importantes sommes ont pris une destination inconnue, particulièrement au niveau de la capitale ». Il a également évoqué des « dépassements » notamment des « surfacturation » dont il aurait pris connaissance.

Il a précisé que « le prix des thermomètres a été augmenté dans certaines factures de 2000 à 6000 dinars ». Celles-ci, a-t-il révélé, mentionnaient des montants de 29 millions de centimes payées aux entreprises en contrepartie de quelques produits détergents, quelques bavettes et masques distribués aux écoles. De même, a-t-il ajouté, les établissements d’enseignement ont reçu du matériel contraire au protocole de la santé comme, par exemple, des désodorisants, ce qui prouve à ses yeux que le budget n’a pas été utilisé à bon escient ». C’est pourquoi, selon lui, l’enquête sur cette affaire doit être menée par les plus hautes autorités du pays et pas seulement par les services du ministère de l’Éducation.

À la fin du mois de décembre de l’année dernière, le ministère de l’Éducation avait approuvé une autorisation exceptionnelle de procéder au paiement des « dépenses restantes » en dehors du budget annuel, dans les comptes des collèges et des lycées à l’échelle nationale. Ces montants, qui devaient approvisionner les établissements en moyens de prévention contre le coronavirus, étaient suffisants pour couvrir les dépenses d’une année scolaire. Les écoles ont ainsi reçu 200 millions de centimes chacune et une attention particulière devait être accordée à celles se trouvant dans les zones pauvres qui souffrent de la faiblesse de moyens, mais apparemment ces ressources se sont volatilisées sans laisser de trace.

Mourad Fergad

A propos LA NATION

Voir Aussi

Grand sud Algérien : 12 Syriens et deux Algériens retrouvés morts

Les autorités algériennes ont découvert, ces derniers jours, les corps de 12 Syriens et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *