Accueil / National / Walid Benflis condamné à 15 ans de prison

Walid Benflis condamné à 15 ans de prison

Walid Benflis, fils de l’ancien chef du gouvernement Ali Benflis, a été condamné, par contumace,  à 15 ans de prison ferme, aujourd’hui, par le tribunal criminel de première instance de Dar El Beida (Alger). Un membre de la commission des marchés à Air Algérie et une hôtesse de l’air ont été, quant à eux, condamnés à une peine de sept ans de prison ferme assortie d’une amende de 1 million de dinars.

La veille, le procureur général près le dit tribunal a requis la peine capitale à l’encontre du prévenu principal “W. Benflis”, 20 ans de prison pour B.W, membre de la commission des marchés à Air Algérie “B.W” et B.H, l’hôtesse de l’air ainsi que le paiement d’une amende de 2 millions de dinars. Les accusés dans cette affaire sont poursuivis pour un dossier lié à la fuite de l’information relative au cahier des charges concernant l’acquisition de 15 avions par Air Algérie.

Dans son réquisitoire, le procureur général a énuméré plusieurs griefs contre le fils de l’ancien chef du gouvernement et ses co-accusés, entre autres espionnage, trahison, tentative de déstabiliser le pays, atteinte à la sécurité du pays, financement de la campagne électorale de manière à ce que le père de l’accusé principal “W. Benflis” puisse remporter les élections présidentielles.

Par ailleurs, la Cour d’Alger a condamné, dimanche, l’ancien Premier ministre, Noureddine Bedoui et l’ancien ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf à quatre ans de prison ferme dans une affaire de corruption.

Noureddine Bedoui et Abdelmalek Boudiaf étaient poursuivis pour conclusion d’un marché douteux portant sur la réalisation de l’aérogare de Constantine lorsqu’ils étaient walis de cette wilaya, ainsi que pour d’autres accusations relatives à l’abus de fonction et octroi d’indus avantages.

Selon l’arrêt du renvoi, l’enveloppe financière consacrée à ce projet, réceptionnée après 10 ans au lieu des 48 mois fixés dans le cahier de charges, a été gonflée.

Le pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed avait prononcé, en juin dernier, une peine de cinq ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de dinars à l’encontre de Noureddine Bedoui et Abdelmalek Boudiaf.

R.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Agroalimentaire : 650 exposants attendus au salon “Djazagro” du 22 au 25 avril

Ce grand rendez-vous économique devrait accueillir plus de 23.000 visiteurs dont un nombre important de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *