Accueil / Economie / Viandes rouges : Zitouni annonce l’arrestation d’importateurs

Viandes rouges : Zitouni annonce l’arrestation d’importateurs

A partir de la wilaya de Boumerdès, le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations a lancé une mise en garde sévère contre un quelconque non-respect  des prix des viandes rouges importées par l’Etat et qui sont fixés à 1200 DA le kilo.

Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, ne veut nullement entendre parler d’une quelconque augmentation des prix de la viande importée de l’étranger. Lors de sa visite de travail et d’inspection effectuée hier dans la wilaya de Boumerdès, le ministre a lancé une mise en garde sévère et sans équivoque  concernant les prix des viandes rouges importées par l’Etat. « Nous n’accepterons aucune hausse des prix ou changement de vocation de ces viandes rouges importées » a-t-il lancé, non sans rappeler que  les prix sont réglementés et fixés à 1200 DA le kilo. Il assuré, à ce sujet, que les services du ministère du Commerce ont déjà révélé certains cas de changement des prix à travers plusieurs wilayas du pays. Mieux,  « des importateurs ont été arrêtés et leurs licences d’importation annulées », a-t-il affirmé, soulignant  que les agents de contrôle du ministère resteront à l’affût des contrevenants. Selon lui, les importateurs indélicats étaient arrêtés pour l’une des deux raisons : non-respect des prix fixés ou changement de la destination de ces viandes.

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a annoncé, dimanche dans un communiqué, avoir mis fin aux fonctions du président-directeur général de l’Algérienne des viandes rouges (ALVIAR), Lamine Derradji. Cette décision a été prise suite au non-respect par le désormais ex-PDG d’Alviar de ses engagements, notamment, l’approvisionnement du marché national par les viandes rouges, a précisé le  le même communiqué. Ce limogeage intervient à deux semaines à peine du début du mois de Ramadhan.

D’autre part, M.Zitouni a indiqué que des études seront menées pour reconstruire un nouveau marché national moderne de vente en gros de denrées alimentaires, fruits et  légumes dans la commune d’El Kharouba, avec l’attribution d’espaces pour le vente de bétail et de voitures, après la démolition de l’ancien marché. « Nous avons pris une décision pour la démolition des bâtisses qui ne répondent pas aux normes techniques et de sécurité au sein de cette marché et le lancement d’une étude technique en partenariat avec les services de Magros pour la réalisation d’un marché national de gros des produits alimentaires, des fruits et légumes, des voitures et des bestiaux » a-t-il déclaré à la presse au niveau du site en question. « « L’assiette de terrain est importante et elle peut contenir le nouveau projet souhaité….Ce site est resté pendant près de 30 ans à l’abandon et non-exploité, aujourd’hui nous travaillons pour trouver une solution définitive et nous demandons l’implication de toutes les parties concernées pour exploiter ce marché » a-t-il ajouté.

Sur sa lancée, le ministre a assuré qu’une étude approfondie, lancée par son  avec le ministère de l’Intérieur, est en cours pour réguler les marchés nationaux dont le nombre dépasse les 526 marchés. « Nous projetons la mise en place d’une nouvelle méthode de gestion et d’une nouvelle vision pour réorganiser le fonctionnement de ces marchés qui constituent une source de revenue pour les collectivités locales, avec comme objectif de les mettre en conformité pour satisfaire les besoins des citoyens et leurs aspirations concernant les prix de ces produits » a-t-il affirmé.

Ali.C

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi : libre-échange et Protectionnisme : quel choix ?

Depuis quelques années, plus particulièrement  depuis la crise du COVID19, les politiques comme les chercheurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *