Accueil / En vrac / Un an après sa disparition : l’irremplaçable Madjid Khellassi

Un an après sa disparition : l’irremplaçable Madjid Khellassi

«Un seul être vous manque et tout est dépeuplé», pleurait le poète Alphonse de Lamartine dans son «isolement». Mais que dire d’un disparu qui a marqué, lors de son bref passage sur Terre, tant de cœurs et d’esprits ; ceux des siens, de ses amis, de ses voisins, de ses collègues, de ses lecteurs ?

L’homme était un geyser d’énergie, une source de joie contagieuse et un puits débordant de générosité. Le journaliste était consciencieux, à l’affût des turpitudes des malfaisants, de la perfidie des tordus et de l’absurdité des benêts. Il mettait également en lumière la moindre réussite des laissés pour compte, les victoires des marginaux et le génie des gens simples dans leur inlassable entreprise pour déjouer la méchanceté de la vie.

Madjid exprimait tout cela avec un langage fleuri, souligné d’éclats de rire, serti d’exquises boutades, d’observations malicieuses et d’anecdotes qui tenaient en haleine son auditoire. Lorsqu’il écrivait, il tenait la plume d’une main ferme, tout en la faisant délicatement glisser sur le papier à l’instar d’un grand couturier. Il lui arrivait de recommencer d’innombrables fois son texte jusqu’à en faire sonner les mots à l’unisson avec la verve du compositeur en train de distribuer sur sa partition accords et mélodies.

Tarzan, comme le surnommaient ses intimes, a laissé un incommensurable vague à l’âme chez ceux qui l’ont côtoyé pendant son séjour ici-bas. Son départ précipité leur semble faire partie de la panoplie des tours pendables qu’il aimait de temps à autre jouer.

A La Nation, nous l’évoquons souvent, refusant presque l’idée qu’il est parti à jamais. Il compte toujours parmi l’effectif tant sa forte présence demeure persistante au sein de la rédaction. On dit souvent que nul n’est irremplaçable, mais Madjid l’est.

Mohamed Badaoui

Au nom de toute l’équipe de la Nation 

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi : d’une année à l’autre, les vulnérabilités persistent.

L’année 2024 sera une année charnière pour les réformes économiques tant le contexte économique national …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *