Accueil / International / Tintin à Constantinople ou un nouveau Dey Hussein à Tripoli ? 

Tintin à Constantinople ou un nouveau Dey Hussein à Tripoli ? 

Par madjid Khelassi

 

Récip Tayep erdogan, rêve d’un destin à la Soliman le Magnifique…et de l’aura de l’ex  puissance économique, militaire, politique et culturelle qu’était  l’empire ottoman.Faute de mener son armée à la conquête des bastions chrétiens de Rhodes, de Budapest  et de Vienne, comme Soliman jadis, Erdogan lorgne plus que jamais du côté des rives  méditerranéennes, et bouscule, step by step, les équilibres fragiles de cette partie du monde grâce un effort militaire sans précédent.Éconduit par l’Union européenne, qui, a chaque fois a dit Niet à tout souhait d’Ankara d’intégrer l’Europe, le président turc, à la rancune tenace, tente d’imposer quoi qu’il en coûte une « Turkish Pax » en Méditerranée.La France, pays à façade stratégique dans la Méditerranée, fustige et clame qu’Ankara contrevient à tous ses engagements pris lors de la conférence de Berlin en Janvier 2020.

Brouille diplomatique entre Paris et Ankara.

Dans cette course aux intérêts inavoués des uns et des autres , Paris par la voix de son président  a dénoncé «  le jeu dangereux » que la Turquie joue en Libye, y voyant une menace pour la région et pour l’Europe.Le ton est allé crescendo entre Paris et Ankara, la France accusant la Turquie de fournir des armes au Gouvernement d’union Nationale ( GNA) en violation de l’embargo des Nations-Unies.  Ankara accuse de son côté Paris de soutenir le maréchal Haftar et d’être «  le sous-traitant de certains pays de la région , allusion en filigrane aux émirats et l’Égypte.

Escarmouches navales entre les 2 pays 

Paris met sur la table des incidents en Méditerranée…en mettant une avant un incident, que relate le ministre français  des affaires étrangères, Jean Yves le Drian, qui fait état…d’une frégate française cherchant à identifier un cargo suspecté de transporter des armes vers la Libye,  avait fait l’objet d’un acte d’une extrême agressivité de la part de la marine turque…en illuminant la frégate française à trois reprises avec son radar de conduite de tir.

Les intérêts divergents de la France et de la Turquie en Libye

La Libye, plus grand pays d’Afrique en réserves pétrolières estimées 41 milliards de barils (9éme rang mondial) et possédant au large de ses côtes des réserves off-shore de gaz naturel dans la Méditerranée orientale, représente pour la Turquie,- historiquement lieu de transit des hydrocarbures, mais qui  n’est pas un pays producteur,- la soupape qui permet à Ankara de moins dépendre de la Russie.Ajouter à cela, le futur de la Libye que  la Turquie envisage de reconstruire et d’y rester… comme une guigne osseuse  sur le front méditerranéen de l’OTAN.Erdogan voulait Tintin à Constantinople…L’Europe a dit niet ! Il espère  prendre sa revanche en installant un nouveau Dey au Maghreb oriental. Ce qui met  la France et son  droit « divin » de tout régenter en Méditerranée dans tous ses états.Finalement, depuis le coup de l’éventail, qui a précipité la conquête coloniale française en Algérie, les relations entre la France et la Turquie n’ont pas beaucoup évolué.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Après l’échec du projet de résolution algérien sur le cessez-le-feu à Ghaza : le Hamas appelle les musulmans et les Arabes à adopter des positions strictes

Le Mouvement pour la Société de la Paix (MSP)  a fermement condamné aujourd’hui,  la position …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *