Accueil / Conjoncture / Situation pandémique : les Algériens toujours réfractaires à la vaccination

Situation pandémique : les Algériens toujours réfractaires à la vaccination

En dépit des mises en garde des autorités sanitaires et politiques contre l’imminence d’une quatrième vague du Covid-19, la majeure partie de la population demeure réticente à recevoir le vaccin.

Seulement 12 millions de doses de différents vaccins anti-Covid19 ont été utilisées en Algérie mais seulement 7 millions de personnes ont reçu une seule injection, contre 5 800 000 qui en ont reçu deux et 147.250 qui en ont reçu la 3e dose.

De manière globale, seulement le tiers des 18 ans et plus a reçu au moins une dose alors le taux de couverture de l’ensemble des habitants dépasse de peu 11% d’une population dont la moitié des membres a moins de 29 ans. 

C’est pourquoi, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, qui a répondu jeudi aux questions des députés de l’Assemblée populaire nationale a, une nouvelle fois, appelé les habitants à se faire immuniser d’autant que le vaccin est disponible en quantité suffisante.

Ces derniers jours, le seuil des contaminations frôle les 600 par jour même si la mortalité causée par le variant Delta demeure insignifiante comparée à la situation de l’été dernier. Par ailleurs, on enregistre de plus en plus de cas infectés par le variant Omicron. Quatre-vingt-deux personnes ont été testées positives ces derniers jours après avoir contracté la nouvelle souche, ce qui porte à 145 le nombre total des cas confirmés, selon l’Institut Pasteur d’Algérie.

Avec 61 cas, c’est la wilaya d’Alger qui est la plus touchée. Elle est suivie de la wilaya de Blida où 5 cas ont été détectés et Hassi Messaoud avec 3 cas puis Bouira et Laghouat avec chacune un cas enregistré. A ce jour, le variant Delta représente 67% des variants circulants contre 33 % pour le variant Omicron qui ne représentait que 10% à la même date, précise l’IPA, en réitérant son appel à la vigilance.

Pour parer à une brusque flambée de la maladie, plusieurs institutions se préparent à lancer de vastes campagnes de vaccination et de sensibilisation en vue de vaincre les réticences des réfractaires à la protection.

Récemment, le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a estimé que la “question sanitaire” relève du “devoir national sécuritaire” d’autant que “l’Algérie compte 11 millions d’élèves scolarisés dans 30.000 établissements scolaires, ce qui requiert l’intensification des efforts pour faire face à la pandémie avec un sens éducatif et civique”. Il a estimé que “la communauté éducative est plus que jamais appelée à se faire vacciner dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19”. Lustzone.ch

De son côté, l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique organisera, dès lundi, une grande opération de vaccination au profit des enseignants, des étudiants et de tous les personnels universitaires.

Parallèlement, le gouvernement avait résolu, il y a trois semaines, de rendre obligatoire le pass vaccinal pour l’entrée ou la sortie du territoire national ainsi qu’à l’accès à certains lieux publics. “Certains espaces, lieux et édifices affectés à usage collectif ou accueillant le public”. La disposition concerne désormais les infrastructures sportives, dont les piscines et les salles d’entraînement, les espaces qui accueillent des rencontres, des séminaires et des conférences, ainsi que les cinémas, les théâtres, les musées et les lieux de spectacles. Le sauf-conduit vaccinal sera également exigé pour accéder aux diverses cérémonies, aux salons et foires d’exposition, aux salles des fêtes et même aux hammams. 

Quoi qu’il en soit, dans l’hypothèse où la pandémie explose, Benbouzid a tenu à rassurer la population sur les capacités de production de l’oxygène au niveau national à la suite de la dotation des établissements de santé de condensateurs du gaz vital et des centrales qui le fournissent. On note cependant que les hôpitaux, particulièrement ceux de la capitale, commencent à subir une forte pression et certains de leurs services sont arrivés à saturation.

 Mourad Fergad

A propos LA NATION

Voir Aussi

Fabrication d’ascenseurs en Algérie : les entreprises italiennes spécialisées sollicitées

Les investisseurs en matière de réalisation d’usines d’ascenseurs, y compris leurs pièces, moteurs et cartes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *