Accueil / Conjoncture / Selon Abdelmadjid Tebboune : la situation générale du pays est sous contrôle  

Selon Abdelmadjid Tebboune : la situation générale du pays est sous contrôle  

C’est un Tebboune rassurant et décisif qui s’est exprimé lors du premier Conseil des ministres avec la nouvelle équipe gouvernementale dirigée par Aïmen Benabderrahmane. Selon lui, l’Algérie maîtrise ses grands équilibres et a les moyens de faire face aux imprévus.

Le président de la république a dressé un tableau serein de la situation générale du pays à commencer par le niveau de ses réserves de changes qui se montent, selon lui, à 44 milliards de dollars.

Et en dépit du fait que ce bas de laine a perdu 9 milliards USD par rapport à la fin de 2019, Tebboune a rejeté le recours à l’endettement extérieur. Il maintient donc la position de principe qu’il avait déjà proclamé en mai 2020 lorsqu’il avait déclaré : “Nous n’irons ni au Fonds monétaire international ni à la Banque mondiale car l’endettement porte atteinte à la souveraineté nationale, une expérience que nous avons vécu au début des années 1990”.

Au lieu d’une telle option, il a appelé les membres de l’Exécutif à adopter un mode de gestion “permettant la création d’une dynamique économique nationale créatrice de richesse, à travers l’intensification de la concertation et de la coordination entre les membres du Gouvernement, en vue de solutions efficientes aux problèmes et préoccupations des citoyens”, selon le communiqué de la Présidence.

Le Conseil des ministres a rassuré l’opinion sur la situation macroéconomique du pays et affirmé “l’absence de toute perturbation d’approvisionnement du marché”. Le cas échéant, l’Algérie peut disposer de “tous les moyens nécessaires pour faire face à tout imprévu”.

D’ailleurs, selon le texte qui a sanctionné la réunion du Conseil, le Président de la république a ordonné la mise en place d’une commission nationale restreinte pour la gestion du stock des aides alimentaires, en interne et en externe.

Il a, par ailleurs, donné des instructions pour que les projets de dessalement d’eau de mer dans l’Est, l’Ouest et le Centre soient lancés dans “les plus brefs délais”. Ces travaux peuvent “s’élever à cinq grandes stations d’une capacité de production de plus de 300.000 M3/jour chacune”.

Tebboune a en outre souligné la nécessité de “poursuivre la coordination entre les secteurs de la Défense nationale, de l’Energie, de l’Agriculture et des Ressources en eau en vue de mettre en place une stratégie efficiente et définitive à même de résoudre la crise de l’eau”.

Il a également mis en avant “l’impératif de doter définitivement le secteur d’une politique éclairée sur la base d’un plan coordonné et scientifique de production et de gestion des ressources en eau”. Il a préconisé, dans ce sens, “le recours aux barrages à hauteur de 20%, aux nappes phréatiques à taux égal et aux stations de dessalement pour le restant afin de préserver les réserves stratégiques nationales en eau”.

Le chef de l’Etat a, par ailleurs ordonné, de “charger un bureau d’études ou une commission composée de cadres du secteur d’un audit des opérations de distribution et de consommation d’eau”.

Mourad Fergad

A propos LA NATION

Voir Aussi

Moutons importés de Roumanie : les précisions de l’Algérienne des viandes rouges (ALVIAR)

L’Algérienne des viandes rouges (ALVIAR), a affirmé, dimanche, dans un communiqué, que les moutons importés …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *