Accueil / International / Sahara occidental : l’Algérie appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Polisario

Sahara occidental : l’Algérie appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Polisario

Staffan De Mistura est en visite en Algérie. Après avoir rencontré les dirigeants sahraouis dont le président de la RASD Brahim Ghali dimanche, l’envoyé spécial du SG de l’ONU pour le Sahara occidental a été reçu ce lundi à Alger par le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra.

La rencontre a eu lieu en présence d’Amar Belani, envoyé spécial chargé du dossier du Sahara occidental et des pays au Maghreb au ministère des Affaires étrangères.

 Au cours des entretiens, les « derniers développements politiques liés à la question sahraouie et les perspectives de renforcement des efforts internationaux pour reprendre les négociations directes entre les deux parties au conflit, le Royaume du Maroc et le Front Polisario » ont été évoqués.

Le ministère des Affaires étrangères précise qu’une reprise des négociations « directes » entre le Maroc et le Front Polisario aura pour « but de parvenir à une solution politique juste et durable, acceptable pour les deux parties et garantissant au peuple sahraoui l’exercice de son droit inaliénable et imprescriptible à l’autonomie -détermination, conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies et à sa doctrine en matière de décolonisation ».

Devant De Mistura, l’Algérie réitère ainsi sa position en faveur d’un référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui, en ajoutant que ce droit est « imprescriptible » alors que le Maroc multiplie les manœuvres pour acter sa colonisation du Sahara occidental.

Après s’être rendu au Maroc en juillet dernier, Staffan De Mistura achève ainsi sa deuxième visite de la région, depuis sa nomination au poste d’envoyé spécial du SG de l’ONU pour le Sahara occidental. Sa première visite a eu lieu en janvier dernier.

Dans le cadre de sa visite également, l’émissaire onusien a rencontré la délégation sahraouie chargée des négociations, des représentants de femmes et de jeunes sahraouis et le chef d’Etat-major de l’armée de libération sahraouie.

La visite du diplomate italo-suédois a été marquée par des messages “importants” adressés par les responsables sahraouis aux Nations unies, au Conseil de sécurité et à l’ensemble de la communauté internationale, pour faire avancer le processus de décolonisation au Sahara occidental, occupé par le Maroc depuis 1975.

A l’issue de sa rencontre avec les membres du Conseil consultatif (CCS) de la RASD, le président de ce Conseil, Ahmed Ibrahim Lemghifri a déclaré à l’APS que “l’ONU et le Conseil de sécurité doivent prendre des décisions courageuses, dans l’objectif de trouver une solution juste au conflit au Sahara occidental”.

Dans ce sillage, M. Lemghifri a appelé la communauté internationale à “une intervention urgente pour protéger les droits de l’Homme au Sahara occidental et amener le Maroc à respecter les résolutions de la légalité internationale, permettant au peuple sahraoui d’organiser un référendum d’autodétermination”.

Pour sa part, le membre du Conseil consultatif sahraoui, Mohamed Lamine Bali a souligné que sa rencontre avec De Mistura avait permis d’adresser plusieurs messages à l’ONU, au Conseil de sécurité et à la communauté internationale. Le peuple sahraoui “a mené une bataille durant laquelle il a réalisé de nombreuses victoires au plan diplomatique. Toutefois, l’arme demeure, si besoin est, le seul discours que comprend l’ennemi colonisateur”, a-t-il soutenu.

R.N.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Palestine : l’Espagne, l’Irlande et la Norvège reconnaissent officiellement l’Etat palestinien  

Trois pays d’Europe, L’Espagne, l’Irlande et la Norvège, ont annoncé mardi officiellement la reconnaissance de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *