Accueil / National / Ramadhan : le prix de la Omra en forte hausse

Ramadhan : le prix de la Omra en forte hausse

La plupart des agences de tourisme et de voyages autorisées à organiser la Omra ont publié leurs offres pour le mois sacré du Ramadhan de cette année, avec une augmentation très notable du nombre de citoyens souhaitant accomplir le rituel de la Omra pendant les jours de Chabane et de Ramadhan, surtout après la levée de toutes les restrictions imposées au lendemain de l’apparition et la propagation de la pandémie de Coronavirus.

Les programmes présentés par les agences ont révélé des chiffres imaginaires concernant le prix d’un voyage de 15 jours dans les lieux Saints et dans un hôtel, distant de 700 mètres et 800 mètres de la Sainte Mosquée de La Mecque. Ainsi, le prix passe d’environ 23 millions de centimes au début janvier pour une chambre double, à 60 millions de centimes, pendant les 15 premiers jours durant le Ramadan, alors que le prix du voyage dépassait 83 millions de centimes pour la fin du mois sacré, et dans un hôtel à 250 mètres de la mosquée de la Mecque.

De nombreux propriétaires d’agences de voyages ont justifié cette augmentation des prix par l’augmentation de la demande enregistrée pendant les mois de Chabane et de Ramadhan, notamment après les facilitations décidées en faveur des pèlerins, après la levée des restrictions sanitaires  imposées durant la pandémie. Avec l’augmentation de la demande de voyages, on a enregistré une augmentation record des prix des billets d’avion qui ont atteint leurs plus hauts niveaux, dépassant le seuil des 16 millions de centimes, atteignant même les 18 millions de centimes  au cours de cette période particulière (Chabane et Ramadhan 2024), sans parler de l’augmentation des coûts des services dans le Royaume d’Arabie Saoudite, du transport, de l’hébergement et de l’alimentation dans les hôtels de La Mecque et de Médine.

Malgré le coût élevé du voyage, les Algériens effectuent de plus en plus de réservations pour accomplir le rituel de la Omra, pour la deuxième année consécutive après l’autorisation accordée aux pèlerins pour se rendre en Terre Sainte, après 3 ans d’interruption due aux répercussions de la pandémie du Coronavirus. Aussi, les agences de voyages enregistrent un nombre de demandes sans précédent de la part de différentes catégories de la société algérienne qui veulent se rendre en Arabie saoudite accomplir ce devoir religieux.

R.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Présidentielle du 7 septembre : Laagab appelle à la mobilisation pour assurer une couverture médiatique professionnelle

Le ministre de la Communication, Mohamed Laagab, a appelé, mardi à Alger, les médias à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *