Accueil / Conjoncture / Ouverture de la session parlementaire : le président prononce un discours sur l’état de la Nation

Ouverture de la session parlementaire : le président prononce un discours sur l’état de la Nation

Le président Tebboune prononcera ce lundi devant les deux chambres du parlement réunies en congrès une allocution sur « l’état de la Nation ».

Le décret présidentiel numéro 23-462 du 19 décembre 2023 portant convocation du Parlement en ses deux chambres réunies a été publié dans le dernier numéro du Journal officiel.

Le décret stipule que le Parlement est convoqué, en ses deux chambres réunies, le 25 décembre 2023, ajoutant que l’ordre du jour de la session extraordinaire comporte l’ouverture de la session et le discours du Président de la République.

Cela dit, la constitution algérienne stipule que le Président de la république a toutes les prérogatives de réunir le Parlement.  L’article 150 de la loi fondamentale précise « qu’il est permis au président de la République d’adresser un message au Parlement».

Trois points sont inscrits à l’ordre du jour de cette réunion, la première du genre depuis l’élection du président Abdelmadjid Tebboune en décembre 2019. Le premier est l’ouverture de la session, le deuxième est le discours du président de la République. Le troisième point indique que la « session du Parlement, objet de convocation, est clôturée après épuisement de l’ordre du jour précité ».

Désormais, à partir de cette fin d’année 2023, le président de la République se pliera à cet exercice institutionnel qui portera le nom de “discours sur l’Etat de la Nation”.

L’unique fois où le Parlement a été convoqué par un chef de l’Etat remonte à 2016, sous le règne de Abdelaziz Bouteflika et le but était, de réviser la Constitution pour lui permettre de briguer un quatrième mandat. Non soumis à débat, les parlementaires, réunis ce jour-là en congrès extraordinaire, ont effectivement adopté à une large majorité une réforme de la Constitution voulue par l’ancien Président.

Mais la seule fois où le président de la république a prononcé un discours devant les députés de l’Assemblée nationale et dans l’hémicycle, c’était le défunt président Chadli Bendjedid quelque temps avant la guerre du Golfe en 1990.

Exceptionnellement, le discours que prononcera le président Tebboune en cette fin d’année 2023, revêt un cachet particulier.

La réunion du Parlement en congrès survient quatre ans après l’élection du président Tebboune et à une année de l’expiration de son premier mandat présidentiel.

Cette démarche arrive, également, un an avant l’expiration du mandat présidentiel. C’est de fait, l’occasion pour le président de défendre son bilan. Dans ce contexte, il n’est impossible que qu’il donne le ton d’une possible candidature pour un deuxième mandat.

Le discours attendu sur l’état de la Nation sera l’occasion pour lui de revenir sur les réalisations de l’année qui prend fin. A la fois un état des lieux de l’année qui s’écoule, ce discours sera l’occasion de faire le point sur la situation politique, économique, sociale ainsi que la politique étrangère du pays, et aussi d’évoquer les perspectives pour l’année suivante.

Sid Ali

A propos LA NATION

Voir Aussi

Fabrication d’ascenseurs en Algérie : les entreprises italiennes spécialisées sollicitées

Les investisseurs en matière de réalisation d’usines d’ascenseurs, y compris leurs pièces, moteurs et cartes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *