Accueil / National / Médiateur de la République : Tebounne met fin aux fonctions de Karim Younes

Médiateur de la République : Tebounne met fin aux fonctions de Karim Younes

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a mis fin mardi, aux fonctions du médiateur de la république Karim Younes, a indiqué un communiqué de la présidence de la république. Il a été remplacé par Brahim Merad. Le communiqué n’a pas précisé les raisons de ce limogeage

Lors de sa nomination le 17 février 2012, Karim Younes s’est dit «conscient du poids et de la dimension de cette mission dans la contribution à l’édification d’une Algérie nouvelle, une Algérie plus juste, plus équitable et plus à même de répondre aux aspirations de tous les citoyens (…) »

A l’occasion d’un forum sur le rôle de la médiation, il déclaré : “Le président de la République m’a chargé de cette mission qui est de lutter contre la bureaucratie. Le Président de la République voulait que le citoyen vive dans la paix, le respect et la dignité, et ne doit pas être lésé dans ses droits”, qualifiant la bureaucratie comme étant “le pouvoir de l’administration qui doit exister”, et qui existe dans plusieurs pays, mais qui “ne doit pas dépasser ses limites pour ne pas constituer un fardeau pour le citoyen et un obstacle que tout le monde se doit de combattre”.

Younes a tenu à rappeler également que son instance est “indépendante par rapport à l’administration, aux instances parlementaires et aux citoyens”, et que le délégué du médiateur de la république n’est ni “wali, ni juge, ni procureur, ni un élu”.

Il est clair que cette instance de médiation, sous la direction de Karim Younes, n’a pas réussi à réduire le volume des protestations à tous les niveaux de la vie des citoyens. Younes a fait juste sont travail mais n’a pas su mouiller le maillot, comme on dit.

Le nouveau médiateur de la république, Brahim Merad, occupait le poste de conseiller du président de la république chargé de gérer le dossier des «Zones d’ombre». Un dossier qui occupe les devant de la seine médiatique officielle depuis des mois. Il est, donc, le mieux indiqué pour donner à l’activité de médiation la dose exacte recherchée par le président.

Abir.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Agroalimentaire : 650 exposants attendus au salon “Djazagro” du 22 au 25 avril

Ce grand rendez-vous économique devrait accueillir plus de 23.000 visiteurs dont un nombre important de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *