Accueil / Economie / Marché de l’automobile : la nippone Nissan bientôt en Algérie

Marché de l’automobile : la nippone Nissan bientôt en Algérie

La marque automobile japonaise Nissan a signé un contrat de distribution avec le concessionnaire algérien Hasnaoui. Le contrat porte sur la distribution du modèle phare de Nissan, le SUV Navara. Aucune date n’a été toutefois annoncée pour le début de la commercialisation effective de ce modèle.

Dans un communiqué diffusé hier, la direction Afrique du géant automobile japonais a annoncé le prolongement de son partenariat historique avec le groupe algérien. Les deux parties ont procédé au renouvellement du contrat de distribution qui les lie depuis 1993.

Le marché algérien était auparavant l’un des trois plus importants de Nissan en Afrique, rappelle le président de Nissan Afrique, Joni Paiva, pour qui ce contrat constitue un «nouveau départ».

Le tout nouveau Navara, fabriqué à l’usine de Rosslin en Afrique du Sud, a été « spécialement conçu pour les marchés africains« , selon Nissan.

« Construit en Afrique, par des Africains pour des Africains, il est produit selon les spécifications les plus exigeantes imaginables pour répondre aux rigueurs des routes du continent, sans lésiner sur l’innovation et l’expérience de conduite », lit-on dans le communiqué de Nissan Afrique.

« Nous sommes enthousiasmés par ce partenariat. Nous avons des projets ambitieux pour le marché algérien et en particulier avec le Nissan Navara construit localement« , a déclaré pour sa part MaciejKlenkiewicz, directeur national de Nissan Afrique du Sud.

Nissan a indiqué avoir identifié l’Algérie, la Libye et l’Égypte comme des « marchés clés pour le nouveau Navara, ainsi qu’une gamme d’ensembles passionnants qui seront introduits avec le modèle à travers le continent».

« Nous pensons que le Nissan Navara est vraiment le modèle phare d’une gamme Nissan déjà très impressionnante » et qui peut faire des percées « sur un marché de la taille et de l’importance de celui de l’Algérie», a indiqué pour sa part le groupe Hasnaoui.

En mars dernier, l’Algérie a levé l’interdiction sur l’importation des voitures en octroyant des agréments à trois marques : Fiat, Opel et Jac.

Jeudi, le ministre de l’Industrie et de la production pharmaceutique, Ali Aoun, a indiqué que son département a agréé 26 concessionnaires automobiles sans donner les noms. Il a dit que l’Algérie a réservé 2,6 milliards de dollars pour l’importation de véhicules en 2023.

Sid Ali

A propos LA NATION

Voir Aussi

Electricité : l’interconnexion du sud avec le réseau national coûtera 200 milliards DA

Ce budget prévisionnel sera entièrement en monnaie locale car l’ensemble des équipements nécessaires à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *