Accueil / National / L’examen du BEM débute demain : plus de 800 000 candidats à l’épreuve

L’examen du BEM débute demain : plus de 800 000 candidats à l’épreuve

Comme lors des précédentes années, les centres d’examen ouvriront leurs portes au moins une heure avant le début des épreuves, aucun outil de communication n’est autorisé en salles d’examen et les effets personnels seront déposés dans une salle dédiée.

 Le jour J est enfin arrivé pour les élèves de 4e année moyenne. Plus de 800.000 candidats passeront l’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM) à partir de demain  à travers 3.040 centres d’examen au niveau national. Les chiffres du ministère de l’Education nationale font état d’un total de 818.439 candidats scolarisés et libres inscrits pour la session de juin 2024 du BEM, dont 1,6% de candidats libres et 53% de filles. Selon le ministère, 1.356 candidats aux besoins spécifiques sont également concernés par cet examen, dont 179 autistes, 104 présentant un léger retard mental, 9 souffrant de la maladie des “enfants de la lune”, 7 trisomiques, 233 mal-voyants, 395 souffrant d’un handicap moteur et 429 malentendants. A cela s’ajoutent 552 candidats des Cadets de la nation et 5.003 candidats issus des centres de rééducation.

Toutes les mesures organisationnelles ont été prises pour assurer le bon déroulement des examens nationaux, avec la mise en place d’un dispositif de suivi à plusieurs niveaux, avait affirmé le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belaabed, assurant que “les sujets des épreuves sont puisés dans les cours dispensés en classes durant l’année scolaire”.

Les candidats à cet important examen passeront dix épreuves. Le premier jour, ils seront soumis aux épreuves de langue arabe, physique, éducation islamique et éducation civique. Le deuxième jour, ils passeront les mathématiques, de langue anglaise et de l’histoire et géographie. Au troisième et dernier jour, ils passeront les épreuves de langue française, sciences de la vie et langue amazighe pour les non-dispensés.

Comme lors des précédentes années, les centres d’examen ouvriront leurs portes au moins une heure avant le début des épreuves, aucun outil de communication n’est autorisé en salles d’examen et les effets personnels seront déposés dans une salle dédiée.

A noter que pour lutter contre la fraude aux examens nationaux, les pouvoirs publics ont adopté une politique pénale stricte, avec le concours des secteurs de l’Education et de la Justice et des établissements concernés.

Jeudi 30 mai, le ministre de l’Education nationale, Abdelhak Belaabed, a insisté, lors d’une rencontre nationale en visioconférence à laquelle ont pris part des cadres de l’administration centrale, le Secrétaire général de l’Office national des examens et concours (ONEC) et les directeurs de l’Education, sur «la nécessité de veiller au respect de l’ensemble des dispositions relatives à l’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM) de la session 2024 et de se conformer à l’organisation en vigueur », relevant, à ce propos l’importance, de «fournir un environnement propice pour les candidats à besoins spécifiques ainsi que pour ceux se trouvant dans des établissements de santé».

Avant le ministre,  le secrétaire général de l’office national des examens et concours (ONEC), Mohamed Hadj Koula, a déclaré, dimanche 26 mai, que les examens du BEM sont « ordinaires à l’instar de tous les autres examens trimestriels et blancs», assurant que les sujets choisis «seront puisés des cours dispensés dans les classes en présentiel tout au long de l’année scolaire». Selon lui, «les mêmes dispositions organisationnelles des années précédentes ont été maintenues, notamment le choix entre deux sujets pour chaque matière» et l’ouverture des centres d’examen une heure au moins avant le début des épreuves.

Le SG de l’ONEC a souligné, en outre, l’impératif pour les candidats à cet  examen de rejoindre les centres d’examen «au moins une demi-heure avant le début des épreuves et il leur est strictement interdit d’entrer ou de sortir après le début des épreuves et l’ouverture des enveloppes de sujets. De même, les candidats ne peuvent quitter le centre d’examen qu’après la moitié du temps imparti à l’épreuve». Le même responsable a ajouté qu’il est interdit «de ramener avec soi tout moyen de communication et qu’une salle sera dédiée au dépôt des effets personnels », appelant les candidats à «respecter» ces mesures.

A noter que lors de la session de 2023, le taux de réussite à l’examen du BEM était de 60,97%.

Ali.C

A propos LA NATION

Voir Aussi

Complexe Sider El Hadjar d’Annaba : reprise de la production dans la zone endommagée

L’activité de production dans la zone endommagée par la panne survenue au complexe sidérurgique d’El …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *