Accueil / Conjoncture / Le FCE propose des mesures d’urgence

Le FCE propose des mesures d’urgence

Pour la sauvegarde des entreprises

Le Forum des chefs d’entreprises (FCE) propose des mesures d’urgence pour la sauvegarde des entreprises et la promotion de nouvelles activités dans un contexte de dégradation de la situation économique.

« Notre économie est actuellement en crise à cause de sa vulnérabilité aux perturbations des marchés mondiaux de l’énergie et des autres intrants industriels. Elle recèle néanmoins une capacité de résilience et un potentiel de redressement à moyen terme si l’on organise notre engagement collectif (acteurs économiques et pouvoirs publics) dans un cadre de concertation, de partage d’information et de redevabilité vis-à-vis de la nation. Nous devons amorcer le processus du changement par la définition d’une vision qui canalisera nos potentiels, exprimera nos ambitions autour d’une promesse d’un avenir pour la jeunesse de notre pays », écrit le président du FCE, Sami Agli, dans le préambule du document portant sur les mesures à prendre en vue de sauver des entreprises en difficulté.

« Pour mettre ces entreprises en situation d’activité, il est fortement souhaitable de négocier avec les pouvoirs publics un rééchelonnement de leurs dettes à court et moyen termes et instruire les banques pour leur accorder des facilités dans le cadre du financement de l’exploitation en fonction des besoins particuliers de chaque entreprise », suggère l’organisation patronale.

Le FCE cite particulièrement les entreprises du secteur du BTPH qui sont « mises en situation de grand danger du fait des retards de paiements des situations des travaux réalisés constaté dernièrement sans exception au niveau de tous les maîtres d’ouvrages (direction des travaux publics, Algérienne des autoroutes, et autres…) et aussi par tous les organismes payeurs (Trésor public, Fonds national d’investissement, et autres) », fait observer le FCE.

Automobile et téléphonie

Le foncier industriel est l’autre problématique soulevée par l’organisation patronale. A ce titre, le FCE propose de « repenser » les coûts liés aux droits de concession « qui demeurent prohibitifs ». Il exhorte les pouvoirs publics à mettre en œuvre la résolution qui permet de confier aux opérateurs économiques la gestion des zones industrielles et en faire une activité créatrice de richesses.

Le FCE a également exposé l’autre difficulté à laquelle font face les entreprises, à savoir les mesures jugées « radicales » prises par les pouvoirs publics dans l’objectif de rationaliser l’utilisation des réserves de change dans les opérations d’importation.

« Ces mesures ont visé de manière explicite et directe les importations des collections et kits destinés aux activités de montage des produits électroniques et électroménagers. Dans une première phase, et une généralisation à l’ensemble des autres activités dans une deuxième phase et au plus tard le 31/12/2019 », alerte le FCE

A propos LA NATION

Voir Aussi

Electricité : l’interconnexion du sud avec le réseau national coûtera 200 milliards DA

Ce budget prévisionnel sera entièrement en monnaie locale car l’ensemble des équipements nécessaires à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *