Accueil / International / La Russie reconnaît l’indépendance du Donetsk et Lougansk : une déclaration de guerre qui ne dit pas son nom

La Russie reconnaît l’indépendance du Donetsk et Lougansk : une déclaration de guerre qui ne dit pas son nom

Dans une allocution télévisée et suivie et redoutée par le monde entier, le président russe Vladimir Poutine a annoncé lundi la reconnaissance par la Russie de l’indépendance de deux territoires prorusses du Donbass ukrainien, bassin minier et industriel frontalier de la Russie : les “républiques” autoproclamées de Donetsk et Lougansk, dont les “dirigeants” avaient appelé lundi Poutine à reconnaître leur souveraineté.

Auparavant, le Kremlin avait indiqué dans un communiqué que le président a informé de sa décision le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz, médiateurs dans le conflit de l’Est ukrainien. Et “un décret en ce sens sera signé sous peu”.

Cette mesure équivaut, pour les occidentaux, Europe et Etats-Unis, à une déclaration de guerre qui ne dit pas son nom. Car, elle signifie un déploiement de plus en plus dense de forces russes dans ces régions.

La décision russe constitue, surtout, du point de vue occidental, une rupture des accords de Minsk de 2015.

Les autorités ukrainiennes ont demandé lundi une réunion “immédiate” du Conseil de sécurité de l’ONU “au nom de l’article 6 des mémorandums de Budapest”, rapportent des médias.

Cette demande intervient au moment où les Occidentaux redoutent une invasion de l’Ukraine, aux frontières de laquelle 150.000 militaires russes sont massés et où les processus de médiation, notamment français et américains, semblent dans l’impasse.

Elle se fonde sur les mémorandums de Budapest, des accords signés par la Russie en 1994 garantissant l’intégrité et la sécurité de trois ex-républiques soviétiques, dont l’Ukraine, en échange de l’abandon des armes nucléaires héritées de l’URSS.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Agression sioniste contre Ghaza : conditions humanitaires plus que “catastrophiques”

L’agression sioniste contre la bande Ghaza entre dans son septième mois. Le bilan de l’agression …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *