Accueil / National / Incendies à Tizi-Ouzou : une nuit apocalyptique

Incendies à Tizi-Ouzou : une nuit apocalyptique

C’est une nuit apocalyptique qu’ont vécu lundi soir les habitants de la wilaya de Tizi-Ouzou et qui en dépit de la panique qui s’est emparée de nombreux citoyens à cause des flammes qui ont cerné leurs villages, n’ont pas dérogé à la solidarité dont ils ont fait preuve à chaque moment de crise, pour se mobiliser sur plusieurs fronts.

Aux scènes de personnes qui fuient les flammes sur un fond de gigantesques colonnes de feux et de fumées montant vers le ciel et qui semblent tout droit sorties d’un film d’horreur, s’interpose un formidable élan de solidarité et de générosité qui rappelle les plus nobles valeurs de l’être humain prêts à aider son prochain, dans les situations le plus difficiles.

Aussitôt les premiers feux déclarés, des milliers de villageois se sont mobilisés pour tenter de maîtriser les flammes avec des moyens du bord, de simples blanches d’arbres parfois. Ils ont aussi participé à l’extinction des feux aux côtés des éléments de la protection civile, de la conservation des forêts, de l’Armée nationale populaire et de la Gendarmerie nationale.

De nombreux jeunes se sont spontanément portés volontaires pour évacuer des familles dont les maisons ont brûlé, portant sur leur dos les personnes qui ne pouvaient fuir telles que les personnes âgées et les malades.

Bravant les flammes ils ont contribué à sauver de nombreuses vies, dont la wilaya déplore la mort de six personnes dans ces incendies “criminelles” selon le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire qui s’était rendu dans la matinée à Tizi-Ouzou accompagné des ministres de l’Agriculture et de la Solidarité nationale.

Le service pédiatrie de l’Hôpital de Ain El Hammam a été sauvé des flammes grâce à la mobilisation des citoyens qui ont aidé les parents qui fuyaient le service avec leurs enfants dans les bars et réussi à maîtriser le feu.

Lire aussi : Forêts : 72 incendies depuis lundi dans 14 wilayas

Lire aussi : Le conservateur des forêts s’exprime sur l’origine des incendies de Tizi-Ouzou

Lire aussi : Une vague de chaleur « exceptionnelle » prévue sur le nord de l’Algérie

La solidarité inter-villageoise et intercommunale a été aussi au rendez-vous, dans plusieurs communes épargnées par les feux des centres d’accueil ont été aménagés et ouverts par les des particuliers ou dans des établissements publics pour recevoir les familles sinistrées.

C’est le cas à Tirmitine, Souk El Tenine, Tizi-Ouzou, Beni Doula, Maatkas, Ouaguenoune et tant d’autres localités qui ont ouvert leur bras aux populations menacées qui ont fui les incendies.

Les citoyens fuyant les flammes n’emportant pour la plupart, aucun effet avec eux, a-t-on constaté, sont aussitôt orientés par de jeunes vers des sites d’accueil, généralement vers les sièges des Assemblées populaires communales, d’où ils sont ensuite orientés vers d’autres structures.

Épuisés par une nuit blanche et éprouvés par de nouveaux départs d’incendies, le moral sapé par la vue de villages ravagés par les flammes, des cheptels, vergers, forêts, beaucoup n’ont pas pu résister laissant leur larme couler. “Un homme chez nous ne pleure pas, voir les larmes d’un homme couler révèle toute sa détresse et son impuissance face à une situation qui le dépasse”, a-t-on témoigné.

Le mouvement associatif, des particuliers et des opérateurs économiques dont une unité de production d’eau minérale, se sont mobilisés pour apporter eau, nourriture, boissons, masque de protection contre la Covid-19 et autres équipements nécessaires pour les familles évacuées.

Des associations, comités de villages et agriculteurs ont aussi mobilisé leurs citernes pour acheminer l’eau vers les lieux des incendies

Durant toute la journée d’hier, le ciel de la wilaya de Tizi-Ouzou est obstrué par un épais et immense nuage de fumée et une odeur âcre de brûlé imprégnée le chef-lieu de wilaya, alors que les rues sont quasiment vides.

Les habitants de la wilaya croisent les doigts et ne baissent pas les bras déterminés, en dépit de l’épuisement, à engager toutes leurs forces dans la lutte contre ces incendies aux côtés des corps de sécurités et constitués afin de préserver les vies humaines et éviter qu’il y ait d’autres morts.

Cette situation apocalyptique a suscité la conjugaison de différents moyens humains et matériels, notamment ceux de la protection civile qui a mobilisé 596 agents et d’importants moyens matériels, selon le directeur locale de la protection civile le lieutenant-colonel Abdelhakim Chabour.

Il s’agit entre autres, de 90 engins d’intervention qui viennent en appui à ceux de la direction locale de la protection civile qui a mobilisé tous ses moyens, de la colonne mobile ainsi que plus de 60 camions ravitailleurs en eau.

Des détachements de l’Armée nationale populaire (ANP) ont été dépêchés dès le déclenchement des incendies lundi dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Corruption : marché suspect entre Mobilis et un consortium algéro-étranger

•             Trois individus placés en détention et quatre autres sous contrôle judiciaire Le juge d’instruction …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *