Accueil / International / Guerre contre Ghaza : 24 soldats sionistes tués en une journée

Guerre contre Ghaza : 24 soldats sionistes tués en une journée

Les combats autour et dans la ville de Khan Younes se sont intensifiés ces dernières heures.

Selon des experts militaires, c’est à l’issue de la bataille de cette localité que va se décider l’avenir de la guerre. Il semble que c’est aussi l’avis du commandement sioniste qui a décidé l’encerclement total de Khan Younes après l’opération d’El Kassam qui s’est soldé par la liquidation de 24 soldats sionistes.

La plus lourde perte militaire en une journée, annoncée par Tel-Aviv depuis le début de l’offensive terrestre.

L’encerclement de la ville symbole de la résistance semble traduire un palier supérieur de l’offensive sioniste avant de passer aux négociations.

Dans une déclaration aux familles des prisonniers, le premier ministre sioniste Benyamin Netanyahou, a parlé d’une initiative sans plus de précisions. Lundi soir, le site américain Axios, a rapporté qu’Israël a proposé au Hamas, via la médiation de l’Égypte et du Qatar, une pause de deux mois dans les combats et les raids à Gaza en échange de la libération de tous les otages.

A l’heure où nous mettons sous presse, aucune réaction officielle de la part de la résistance palestinienne n’a été exprimée, même si sa position contre ce genres de transactions est mille fois répétée.

Pour le mouvement de la résistance Hamas, aucun accord, limité dans le temps, n’est possible. Seul un accord incluant un cessez-le-feu définitif, mettant fin à l’agression, pourrait ouvrir la porte à un échange de prisonniers.

Sur le plan diplomatique, le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Maliki, a insisté à ce que la revendication d’un cessez-le feu à Ghaza soit placée au centre des fora diplomatiques internationaux, pour contraindre l’entité sioniste à mettre un terme à sa fuite en avant et stopper sa folie meurtrière contre le peuple palestinien.

Au cours d’entretiens lundi soir avec ses homologues suédois et espagnole, respectivement Tobias Bjelstrom et José Manuel Barris, à Bruxelles, Al-Maliki a mis l’accent sur “l’importance de placer la revendication d’un cessez-le feu à Ghaza au centre des priorités abordées lors  de divers forums diplomatiques internationaux”.

” La concentration sur l’urgence d’un cessez-le feu à Ghaza au cours des fora internationaux est capable de fédérer davantage les efforts et parvenir en conséquence à une position efficace à même de dissuader l’entité sioniste à poursuivre ses massacres”, a insisté le chef de la diplomatie palestinienne.

De leur côté, les chefs de la diplomatie suédoise et espagnole ont réitéré la position de leurs pays respectifs en faveur d’un cessez-le feu urgent à Ghaza et condamné les bombardements aveugles de l’entité sioniste contre des Palestiniens et des infrastructures de base.   

Ils ont dénoncé également les violences et agissements condamnables des colons contre les Palestiniens et leurs biens à travers les territoires palestiniens occupés.

Samedi soir, le SG de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé les dirigeants du monde entier à reconnaître les droits légitimes des Palestiniens, dont le droit à la souveraineté sur leurs territoires et l’établissement d’un Etat indépendant.

“Le refus d’accepter la solution à deux Etats, ainsi que le déni du droit à un Etat pour le peuple palestinien, sont inacceptables”, a déclaré M. Guterres devant les participants au 19e sommet du MNA dans la capitale Kampala, notant que “cela prolongerait indéfiniment un conflit qui est devenu une menace majeure pour la paix et la sécurité mondiales”.

Synthèse : Sid Ali

A propos LA NATION

Voir Aussi

Palestine : l’Espagne, l’Irlande et la Norvège reconnaissent officiellement l’Etat palestinien  

Trois pays d’Europe, L’Espagne, l’Irlande et la Norvège, ont annoncé mardi officiellement la reconnaissance de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *