Accueil / National / Grande commission mixte algéro-tunisienne : une nouvelle dynamique de coopération en marche

Grande commission mixte algéro-tunisienne : une nouvelle dynamique de coopération en marche

Les relations algéro-tunisiennes, déjà au beau fixe, sont bien parties pour se renforcer davantage, notamment sur le plan économique. C’est en tout cas l’un des objectifs de la grande commission mixte algéro-tunisienne dont les travaux de sa 22e session ont été ouverts, ce mercredi, à Alger sous la co-présidence du Premier ministre Aimene Benabderrahmane, et du chef du Gouvernement tunisien, M. Ahmed Hachani.

A l’entame des travaux, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Ahmed Attaf, qui a présenté une synthèse des principaux résultats des travaux de la commission de suivi qu’il a co-présidés, mardi 3 octobre, avec son homologue tunisien, M. Nabil Ammar. La coopération entre l’Algérie et la Tunisie «a franchi des pas encourageants qu’il faut saluer», s’est-il félicité, tout en relevant les perspectives «prometteuses» des relations algéro-tunisiennes «privilégiées et enracinées».

 Pour sa part, le ministre tunisien a souligné l’importance de hisser les relations de coopération bilatérale à des niveaux supérieurs.

La veille, à l’ouverture du Forum d’affaires algéro-tunisien tenu mardi 3 octobre, M.Benabderrahmane  a déclaré que le volume des échanges commerciaux hors secteur des hydrocarbures entre les deux pays ont connu, au cours des sept premiers mois de 2023,  une hausse  de 54%. «L’Algérie compte 42 projets tunisiens d’investissement, directs et via partenariat, dont 38 concrétisés dans les secteurs de l’agriculture, de la construction, de l’industrie et des services d’une valeur avoisinant les 14 milliards de DA», a-t-il précisé.

De son côté, le Premier ministre a estimé que toutes les conditions étaient réunies pour «un nouveau départ du partenariat bilatéral » en vue d’«établir des partenariats fructueux, tisser des liens d’affaires permanents et conclure des marchés mutuellement bénéfiques». Il s’est dit convaincu que le forum économique entre les deux pays « marquera le début d’une nouvelle ère dans les relations commerciales et économiques entre les deux pays, ainsi qu’entre les commerçants et investisseurs algériens et leurs frères tunisiens».

Hachani a estimé que le forum économique algéro-tunisien «contribue à renforcer les efforts pour établir des partenariats efficaces et bénéficier des opportunités et capacités disponibles et préférentielles dans les deux pays». Comme pour joindre le geste à la parole, il s’est engagé à «fournir les facilités et incitations nécessaires pour garantir les meilleures conditions d’investissement, afin d’assurer le succès de leurs projets dans divers secteurs prometteurs, notamment l’énergie, les énergies renouvelables, l’automobile et la médecine». Mieux, M.Hachani a souligné l’importance d’atteindre le niveau d’un partenariat stratégique entre la Tunisie et l’Algérie et former un groupe de travail conjoint pour commencer à construire un accord commercial préférentiel entre les deux pays, tout en mettant sur la table l’idée de la création d’une zone franche à la frontière avec l’Algérie.

Ali Chikhi

A propos LA NATION

Voir Aussi

Présidentielle du 7 septembre : Laagab appelle à la mobilisation pour assurer une couverture médiatique professionnelle

Le ministre de la Communication, Mohamed Laagab, a appelé, mardi à Alger, les médias à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *