Accueil / International / Frappes sioniste contre le consulat d’Iran à Damas : Téhéran promet «une réponse décisive»

Frappes sioniste contre le consulat d’Iran à Damas : Téhéran promet «une réponse décisive»

Des frappes sionistes ont détruit lundi une annexe de l’ambassade d’Iran à Damas. Le Corps des gardiens de la révolution, l’armée idéologique de la République islamique d’Iran, a annoncé que sept de ses membres, dont deux commandants, ont été tués dans ce raid. Le «bâtiment a été attaqué par des avions de combat F-35 et six missiles», a précisé l’ambassadeur d’Iran en Syrie à des journalistes, avertissant que son pays apportera «une réponse décisive» à cette attaque.

Selon la télévision d’Etat à Téhéran , le dernier bilan établi ce mardi des frappes ayant détruit lundi le consulat iranien à Damas est de 13 morts, dont sept membres des Gardiens de la révolution iraniens,

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a de son côté fait état lundi soir d’un bilan total de onze morts – contre huit annoncés dans un premier temps. L’ONG basée au Royaume-Uni, qui dispose d’un important réseau en Syrie, évoque parmi les victimes «huit Iraniens, deux Syriens et un Libanais…»

Dans un communiqué, les gardiens de la révolution ont condamné avec force l’attaque, en confirmant que deux haut gradés de la Force Qods, Mohammad Reza Zahedi et Mohammad Hadi Haji Rahimi, faisaient partie des victimes.

Les réactions de la République d’Iran et de ses alliés n’ont pas tardé. Le ministre iranien des Affaires étrangères s’est entretenu avec son homologue syrien lundi après-midi. Au cours de cet appel, Hossein Amir-Abdollahian a considéré l’attaque à Damas «comme une violation de toutes les obligations et conventions internationales, a imputé les conséquences de cette action au régime sioniste et a souligné la nécessité d’une réponse sérieuse de la communauté internationale à de telles actions criminelles», selon un communiqué du ministère.

Le ministère syrien de la Défense a affirmé pour sa part que «l’ennemi israélien a lancé des frappes aériennes depuis le Golan syrien occupé, visant l’annexe de l’ambassade iranienne à Damas». «L’attaque a détruit l’ensemble du bâtiment, tuant et blessant toutes les personnes qui s’y trouvaient. Des travaux sont en cours pour récupérer les corps et sauver les blessés sous les décombres», a ajouté le ministère dans un communiqué.

Le chef de la diplomatie iranienne a, par la suite, fait savoir que le chargé d’affaires de la Suisse, qui représente les intérêts des Etats-Unis en Iran où ils ne disposent pas d’ambassade, avait été convoqué. « Un message important a été adressé au gouvernement américain, puisqu’il soutient l’entité sioniste. L’Amérique doit prendre ses responsabilités », a souligné le ministre.

Le Hezbollah a également réagi en affirmant que le raid israélien en Syrie sera «puni».

L’agence de presse iranienne Nour a fait savoir que «Hossein Akbari, ambassadeur de la République islamique d’Iran à Damas, ainsi que sa famille, n’ont pas été blessés lors de l’attaque israélienne». Un correspondant de l’AFP sur place a confirmé que le bâtiment annexe de l’ambassade avait été entièrement détruit par la frappe. Des photos AFP montrent le bâtiment entièrement détruit, réduit à l’état de ruine.

Lundi soir, c’était au tour de Moscou de condamner une attaque «inacceptable», accusant Tsahal d’en être responsable. «Nous demandons aux dirigeants israéliens de cesser les actes de violence armée provocateurs contre le territoire de la Syrie et des pays voisins», a averti le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, mettant en garde contre les «conséquences extrêmement dangereuses» pour la région.

Le ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Mekdad, a condamné une «attaque terroriste odieuse». «Nous condamnons fermement cette attaque» qui a tué «un certain nombre d’innocents», a déclaré le ministre dans un communiqué repris par l’agence de presse officielle syrienne Sana. Un correspondant de l’AFP présent sur les lieux a indiqué que le ministre s’était rendu sur place. «L’entité d’occupation israélienne ne pourra pas avoir d’impact sur les liens entre l’Iran et la Syrie», a-t-il ajouté.

Depuis le 7 octobre, date du début de l’agression sioniste contre la bande de Ghaza, l’entité sioniste a multiplié ses attaques contre des cibles, militaires et civiles, en Syrie et au Liban. Le but de ses attaques est, visiblement, d’étendre le champ de la guerre et de pousser l’Iran, surtout, à intervenir. Pour les sionistes, c’est la seule solution de sortir du bourbier Ghazaoui et de regagner le soutien des occidentaux. Une guerre qui opposerait la république islamique d’Iran et l’entité sioniste signifierait l’intervention directe des Etats-Unis, du Royaume-Uni et d’autres alliés d’Israël et pourquoi pas l’OTAN.

C’est pourquoi, les responsables iraniens choisissent d’autres manières de répondre aux provocations sionistes.

Synthèse : Abir N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Agression sioniste contre Ghaza : tous les centres médicaux du Croissant-Rouge palestinien sont hors service

Le Croissant-Rouge palestinien a annoncé ce mardi que tous ses centres médicaux à Ghaza étaient …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *