Accueil / National / Etat de la liberté de culte en Algérie : l’Observatoire arabe des droits de l’Homme dénonce le communiqué américain

Etat de la liberté de culte en Algérie : l’Observatoire arabe des droits de l’Homme dénonce le communiqué américain

L’Observatoire arabe des droits de l’Homme a dénoncé le communiqué américain sur l’état de la liberté de culte en Algérie et les informations fallacieuses et erronées qu’il contient et qui n’ont aucun rapport avec la réalité, appelant à ne pas porter atteinte à la culture des sociétés arabes.

“L’ingérence américaine dans les questions qui ont trait à la liberté de culte est totalement inacceptable, étant des questions internes liées aux particularités sociétales et culturelles”, a estimé l’Observatoire.

L’Algérie, souligne le communiqué, “est un exemple à suivre en matière de renforcement de la liberté de croyance et de culte au regard de son système juridique qui protège les croyances mais aussi de sa contribution efficace aux efforts régionaux et internationaux visant à consolider les dénominateurs communs entre les différentes religions et civilisations”.

“L’Algérie œuvre en outre à diffuser les valeurs positives pour la consécration de cet objectif, notamment les valeurs de tolérance, du vivre-ensemble et de dialogue en tant fondements de la paix, de la sécurité et de la stabilité pour tous les peuples du monde, et ce, grâce aux efforts considérables et au soutien indéfini du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune”, conclut le communiqué.

De son côté, le Parlement arabe (PA) a condamné, dimanche, les allégations du Secrétariat d’Etat américain indiquant qu’il contenait “des informations incorrectes et erronées qui n’ont rien à voir avec la réalité”.

“Les questions relatives à la liberté de culte sont liées à la spécificité sociétale et culturelle de chaque société et ne doivent, sous aucun prétexte, faire l’objet d’une ingérence étrangère”, a estimé le Parlement arabe dans son communiqué.

Rappelant que l’Algérie est connue pour ses principes de modération et de juste milieu, le Parlement arabe a souligné que “la Constitution et les lois algériennes reconnaissent les libertés religieuses et garantissent clairement et sans ambiguïté la liberté de croyance”.

Le PA a mis en avant “les grands efforts consentis par l’Algérie dans ce domaine sous la direction éclairée du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune”.

R.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Exportations de GNL : l’Algérie a consolidé ses parts sur le marché européen en 2023

La majeure partie de l’offre supplémentaire de l’Algérie en 2023 s’est dirigée vers la région …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *