Accueil / En vrac / “En Vrac” par Mdjid Khelassi : Profession député

“En Vrac” par Mdjid Khelassi : Profession député

Parmi les décisions prises par le président Tebboune après son retour, la dissolution du Parlement apparaît comme la mesure phare. Clap de fin ! Terminé…Tout le monde descend !

Qu’est-ce qu’il a dû abriter le bâtiment « Art Déco» qui nous sert de Parlement !

Parlementaire, dit le dictionnaire, est une personne chargée de négocier avec le camp adverse. Quant au député, la définition est : membre élu d’un Parlement. Dans un système bicaméral, un député est le plus souvent membre de la chambre basse alors que la chambre haute porte un autre titre, tel que sénateur ou lord.

Question : Dans quelle définition peut-on insérer les députés chez nous ? Dans aucune, disent les esprits chagrins… car ils n’ont jamais été « élus ». Et qu’en plus, ils ne faisaient que monologuer -à heures fixes, entre déjeuner et collation- des textes étranges devant des auditeurs (collègues) spectraux gênés par une digestion difficile.
Chambre d’enregistrement dit-on d’un parlement acquis au sérail.  Avec son député plus zélé que le prince.

Il était une fois la journée d’un député « élu » via un ticket payant : il est 9 heures dans une résidence d’Etat où crèchent les députés de la république. Le député se coiffe devant sa psyché avant de s’engouffrer dans sa limousine teutonne.

C’est une stèle par procuration qui s’en va fabriquer le bonheur du peuple. Et un Orphée des temps modernes mais qui ne triomphe jamais des sirènes.

Midi, c’est l’heure de la graille dans quelque hôtel sur les hauteurs de la ville. Puis retour dans l’Hémicycle juste pour prendre son calepin et repartir. La journée est bouclée. Même si aucune miette de loi n’a été discutée.

Malaise existentiel quotidien…Le député dissimule, avec arrogance, son inadaptation à son boulot.  Quelques salamalecs, des rafales de poncifs, des lieux communs, des références dérobées dans les archives des précédentes législatures, une prétention haute comme Houbel.

Vie quotidienne et œuvres inutiles des députés payés avec l’argent du contribuable.

Tebboune, dissolvant le Parlement…C’est la meilleure nouvelle par ces temps de désespoir en tout genre.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi / la géopolitique n’explique pas tout : se méfier de ses opportunités et de ses contraintes.

En début de cette année 2024, l’économie mondiale peine à maintenir  le rythme de croissance …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *