Accueil / En vrac / “En vrac” par Madjid Khelassi : retour à Parlement City

“En vrac” par Madjid Khelassi : retour à Parlement City

Le président de la république Abdelmajid Tebboune a signé jeudi un décret présidentiel, relatif à  la convocation du corps électoral en vue des élections législatives, dont la date est fixée au 12 juin 2021.

Cette décision intervient dans un double contexte : le Covid ambiant…et le Hirak, qui a repris ses marches hebdomadaires.

Les partis de soutiens traditionnels ( FLN, TAJ, EL BINA, ANR ) applaudissent et se frottent les mains. Il faut que tout change pour que rien ne change, semblent dire la voix commune de ces partis «statu quo…centrés».

Quid de l’avenir de ces partis au moment où le Hirak continue d’exprimer son mécontentement quant à l’agenda politique déjà daté ? Pourquoi le 12 juin ? Pourquoi cette hâte ? Veut-on couper l’herbe sous les pieds du Hirak ,qui demande le démantèlement du système en place depuis  l’indépendance, synonyme à ses yeux de corruption et d’autoritarisme, et qui est décidé à tout boycotter ? La bouteille à l’encre est gigantesque !

Pouvoir et élections. Candidats et urne…Le peuple est tellement traumatisé par 60 ans de pouvoir exclusif, qu’il ne croit en aucun dirigeant…même si celui-ci  venait à présenter le bulletin météo.

Législatives anticipées le 12 juin, a dit le président. Qui sera candidat et qui ne le sera pas? Les partis satellites, et les ex chauffeurs de salles de l’ère Boutef, affûte leurs ambitions.

C’est le retour à Parlement City…Contrée du All inclusive sur le dos du peuple !

Question : marchera t-on sur le ventre du Hirak et organiser vaille que vaille des élections…au risque d’abstention très menaçant ?

Le chemin de halage qui mène vers le 12 juin semble avoir les contours brumeux d’un écran de fumée électorale.

Le peuple de jadis, qui n’a jamais jargonné avec l’urne, semble dans sa nouvelle mue Hirakienne , décidé à ne pas lâcher la proie pour l’ombre.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi / la géopolitique n’explique pas tout : se méfier de ses opportunités et de ses contraintes.

En début de cette année 2024, l’économie mondiale peine à maintenir  le rythme de croissance …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *