Accueil / En vrac / En vrac par Madjid Khelassi : Les derniers pavés d’Icosium

En vrac par Madjid Khelassi : Les derniers pavés d’Icosium

Alger (re) fait le trottoir…On laboure à tous vents et poussières dans les lacets des rampes Magenta et Chasseloup( rampes ou sont situées les voûtes du promontoire du front de mer qui annonce la baie d’Alger)
Énième dépavage de ce qui reste comme cubes de pierres dans la vieille Icosium.
Après les vacheries « raffinées » infligées à El Assima depuis 60 ans , on se demande où s’arrêtera le massacre sur flouss du contribuable des derniers pavés d’Icosium.
Alger ou le roman d’une ville en perpétuel chantier…entre harmonie et saccage : Alger la blanche entre souvenir et souvenance.
Alger la vile…ville de la géhenne citadine où le parkingueur -hozzi s’emmerde le vendredi et jubile en semaine.
Alger à l’intelligence empêchée ou Alger ville pétrifiée par la mauvaise pioche et dans laquelle il faut un manuel de survie …en milieu clodo.
Alger au vibrato toujours dérangé et ressac d’une ville- épave au fort tangage .
Alger black and white via un énième pastiche faïencé…selon le goût  de l’édile municipal
Pour Alger , ce n’est pas un maire ou un Wali qu’il faut… plutôt un ostéopathe .
Pour ne plus gâcher la vue, polluer le plâtre , incarner le parti pris . Un ostéopathe doublé d’un rebouteux qui soulagera les ankyloses et assouplira les jointures.
Depuis 1962 et hormis Balamane , dernier préfet d’Alger et Hoffman premier Wali d’envergure urbaine , aucun des Walis qui se succédèrent ne comprirent quelque chose à la chose citadine.
Rahmani , premier et dernier gouverneur de la ville fut sacrifié sous l’autel du bouteflikisme débordant.  Et emmena son projet urbain dans le désert de son enfance.
Alger refait le trottoir….Cela prête tellement à confusion qu’on observe sans broncher car habitués  à voir El Assima…consacrée depuis des lustres comme le laboratoire  des saloperies urbaines.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi : l’Afrique : longtemps ignorée, aujourd’hui adulée, courtisée !!!!

Dans une précédente chronique (en septembre 2023), nous avions écrit ceci : « Les enjeux géopolitiques et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *