Accueil / En vrac / En vrac par Madjid Khelassi : Les crampons de la liberté  

En vrac par Madjid Khelassi : Les crampons de la liberté  

Il y’a 62 ans, presque jour pour jour, plusieurs stars algériennes du foot français quittaient subitement leurs clubs, leurs biens, leurs carrières pour répondre à l’appel du FLN.

 L’Equipe, journal a grand tirage du sport français, en fait sa Une, ce mardi 15 avril 1958.

Le départ vers une destination inconnue de cette pléiade de joueurs (parce qu’il n’y’ a pas d’autres mots) qui étaient les vedettes du championnat de France de football, en   cette matinée du 15 avril 1958, créa un choc dans l’opinion publique française qui, ne comprit rien aux motivations de cette désertion.

Le lendemain , la presse internationale, s’empara de ce fait inédit, et expliqua en partie le pourquoi du départ de ces vedettes qui répondirent à l’appel du FLN

Et c’est ainsi que l’opinion publique gauloise, souvent peu perspicace, découvrit que ces basanés qui animaient le foot français, venaient d’un pays qui était en guerre pour son indépendance, et que la France coloniale y appliquait un régime de déni qui ressemblait à s’y méprendre à l’Apartheid.

Les titres des journaux  de l’époque rivalisèrent  d’originalité…Les fellagas footballeurs , les dribbleurs de l’indépendance , les footballeurs de la liberté. Etc.

 L’affaire choqua plus les instances du football français que l’homme de la rue, car la France qualifiée pour la coupe du monde de 1958 ( en Suède),comptait dans ses rangs 4 titulaires indiscutables en l’occurrence Mustapha Zitouni , Rachid Mekloufi , Abderrahmane Boubekeur et Abdelaziz Bentifour. Ce dernier, ex vedette de l’OCN Nice, et star consacrée à l’AS Monaco, participa déjà avec l’équipe de France  à la coupe du monde de 1954 à Berne. Ce qui fait de lui le premier algérien  mondialiste  bien avant Zidane et consort .

Cette fuite des footballeurs algériens mit dans l’embarras le staff de l’équipe de France  et peina Albert Batteux qui avoua avoir construit l’équipe qui partait en Suède autour de Zitouni , Mekhloufi , Bentifour et Bouchouk .

La France termina la coupe du monde de Suède à la 3e place ,non sans regrets, car avec les joueurs franco-algériens , ça aurait été une autre paire de manche…Dixit Raymond Kopa qui faisait allusion à Zitouni, Mekhloufi, Bentifour et d’autres.

61 ans après, Belmadi ,avant de partir pour la CAN 2019  fera visionner à ses joueurs le film sur l’équipe FLN…et il élimina ceux qui furent insensible au sacrifice de ces hommes…qui pour leur pays abandonnèrent, fric, gloire, confort et renommée. La CAN 2019 leur furent en quelque sorte dédiée.

Chapeau bas à ces immenses talents, qui un jour chaussèrent les crampons de la liberté jusqu’à l’indépendance du pays.

Ce sacrifice, reporté dans le temps et dans l’espace, ne pourra jamais être refait.  Et les hommes de cette trempe aussi. On ne refait pas l’histoire.

DIRECT (Coronavirus) : suivez l’essentiel de l’information nationale et internationale en temps réel :ici

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi / la géopolitique n’explique pas tout : se méfier de ses opportunités et de ses contraintes.

En début de cette année 2024, l’économie mondiale peine à maintenir  le rythme de croissance …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *