Accueil / En vrac / “En Vrac” par Madjid Khelassi : le henné sur la tronche

“En Vrac” par Madjid Khelassi : le henné sur la tronche

Les candidats au mariage priés de remettre la date de leurs épousailles à une période plus clémente…pour cause d’un inattendu invité, le Covid19.
El Aarss…journée inoubliable dans la vie des mariés, subit de plein fouet les ravages du corona.
Bye bye El Qnidlatt, le tcharak, El M’touwem, pruneaux et pièce montée, smoking, nœud pap, robes blanches, photos et vidéos.
Pas à la noce les promis de l’été 2020…qui ont dû reporter la date de l’événement de leur vie.
De même que les malins des salles des fêtes et les organisateurs en événementiel. C’est grise mine et alliance contrariée.
Koul aatla fiha Khir …disent les quidams déboussolés au grand dam des milliers des 2 moitiés, obligés de convoler en fausses noces, le temps que le corona s’éclipse.
Panique chez les belles-mères qui ont cru caser leur fille en un temps trois mouvements.
Elles prennent le henné sur la tronche ! Et maudissent ce virus qui, d’après elles, n’existe pas. Et qui vient contrarier un projet presque abouti.
Essaad El mssoued…fulminent les acariâtres déguisées en saintes, le temps du mariage. Même Esshour ( gri-gri) ne prend pas avec le corona. Et puis l’hiver porte malheur aux mariés,
disent les marieuses à tout prix.
Eté 2020…les candidats au Zafaf, comme disent les Egyptiens, se retrouvent la tête en bas. Le temps intime, si longtemps attendu, se fracasse aux frontières du réel : El Waba, (la pandémie) rengainé par les télés en langue arabe, est flippant.
Bye bye le voyage de noces, exit les selfies sur les plages rêvées, Ciao la virée sur le Pont des soupirs, et les gondoles à Venise.
Ce sera noces à Tikjda ou septembre à Timimoun, voire week-end sur les traces d’Isabelle Eberhardt. Le diable est dans les détails de la contrariété.
Noces de l’après-saison, de l’après-été…dans un Allah izyene essaad bousculé.
Bienvenus dans les hôtels de l’Algérie nuptiale : eau intermittente, draps féroces, petit déj de scouts…Le voyage de noces vire à l’inharmonie…déstabilisante avec versant sur la vraie vie à deux.
La glorieuse incertitude du sort et le mariage, qui ne connaît d’autre loi que celle des premiers présages, se figent dans les contours abstraits d’une vache bigleuse…dans

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi / la géopolitique n’explique pas tout : se méfier de ses opportunités et de ses contraintes.

En début de cette année 2024, l’économie mondiale peine à maintenir  le rythme de croissance …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *