Accueil / En vrac / En vrac par madjid Khelassi : l’axiome Pythagoricien 

En vrac par madjid Khelassi : l’axiome Pythagoricien 

Les magistrats croulent sous les demandes de liberté provisoire, a dit la presse.

Plusieurs demandes-concernant d’ex ministres et hommes d’affaires incarcérés pour corruption-sont motivées par les raisons sanitaires que connaît le pays…Leurs avocats demandent -excusez du peu- le confinement à domicile pour leurs clients.

Confinement !!! Dieu du ciel !Quel autre endroit que la prison, pour donner à ce mot sa vraie définition ?

Ah les ex barons du régime ! Ils nous manquent déjà ! Les simagrées de Ouyahia, l’humour Fakakir de Sellal, le fou rire de Ould Abbés, la voix andalouse de Louh, les envolées lyriques de Benyounes sur Boutef, la moustache teinté de Ghoul, la fermeture de la ville quand Hamel rentre chez lui. Que tout ça nous manque !

Ils voudraient être chez eux, au chaud  pour éviter le Covid 19 et se remémorer  leur gloire passée.

Fichtre que tout cela. Si on compare les dégâts occasionnés au pays par ces princes du crime avec le Covid 19, l’épidémie aurait l’air d’une bluette .

Ah les ministres sous Boutef ! Ministres de l’inutile faisant semblant de besogner, en limousine blindée portes claquantes, et se promenant à inaugurer les chantiers du pillage et les cités de nos désillusions bâties sur les égouts de nos rêves .

 Quelqu’un qui aurait vu un ministre( de Boutef) inaugurant une chose, aurait tout de suite vu, un vautour en complet-veston !

La Issaba, machine infernale huilée par l’impunité et phalange vénéneuse dont le dieu est la tune, le billet, la commission, l’enveloppe, le virement, le swift, fut en termes de dégâts un milliard de fois supérieure au Covid19.

Vivant  en vase clos, ces visages de l’antiquité politique, inaugurèrent le confinement avant l’OMS.

Pendant 20 ans, confinés en secte, ils détruisirent ce qui était bon et installèrent ce qui était néfaste.

Ce système était pourri à sa plus haute marche. Et le reste ne fit que suivre.

Les étages inférieurs imitèrent. Qui s’assemble se ressemble. En bas c’était juste le format qui était plus petit. Mais aussi pourri, sinon pire.

Fraude, détournements , lubricité…Toutes les glaises du banditisme furent malaxées…Coups fourrés, dévoiement d’âmes, gale des brebis quand ce n’est pas l’inverse.

La corruption, axiome presque Pythagoricien de l’exercice de leur pouvoir, fut leur feuille de route pendant 20 ans. Si la corruption n’existait pas, la Issaba l’aurait inventée !

Et puis vint la chute. Le hoquet fut brusque, étranglant. On n’est pas indéfiniment malfrat !

Le Hirak, conflagration, née des  aurores qui illuminent les âmes longtemps blessées, fit exploser cette horrible partie de poker menteur, qui tenait lieu de gouvernance à des monstres déguisés en ministres.

Liberté provisoire pour éviter la contamination aux ex chouchous de Boutef !!! Ce serait presque le titre d’un feuilleton ramadanesque.

DIRECT (Coronavirus) : suivez l’essentiel de l’information nationale et internationale en temps réel :ici

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi : d’une année à l’autre, les vulnérabilités persistent.

L’année 2024 sera une année charnière pour les réformes économiques tant le contexte économique national …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *