Accueil / En vrac / En vrac par Madjid Khelassi : La partition bureaucratique 

En vrac par Madjid Khelassi : La partition bureaucratique 

A l’issue du conseil des ministres qu’il a présidé, le chef de l’état Abdelmadjid Tebboune s’est « étonné » que des décisions prises au niveau central ne soient pas appliqués sur le terrain.

Cette gageure déjà évoquée par le premier ministre,  a été reprise par le médiateur de la république, qui fustige cette inertie, qu’il qualifie de «  terrorisme bureaucratique » !

Bureaucratie, le mot, est à lui seul une monstruosité.  Ne  sommes nous pas les champions du monde de la lenteur bureaucratiques ? Le pays le plus paperassier de la planète ? Le lieu, où il faut mille papiers pour faire un papier?  Et 10 dossiers pour faire un dossier?

 Il ne faut attendre ni réponse sur les procédés, ni compréhension sur les méthodes.

Même avec la suppression de la règle du 49/51, personne ne veut investir, s’est interrogé le chef de l’état !

Et hop ! Un investisseur se présente plein d’enthousiasme…Le bureaucrate est prêt à dégainer sur le dossier : il multiplie les tirets, les parenthèses, les alinéas, les restrictions, les interdits…le dossier est une partition que ne jouerait pas Mozart . Au suivant ! Qui sera aussi recalé !

A ces plaies d’une Égypte si algérienne, s’ajoute le mensonge ( institutionnalisé) des responsables et des élus de la république.

Le P/APC ment au chef de Daira qui ment au Wali qui ment à l’exécutif. Et on ment sur tout…sur les délais des projets , sur le nombre de logements construits , sur l’argent dépensé etc. C’est une mécanique d’une précision horlogère.

Mentir aux siens est une tradition bien algérienne. Nous  sommes depuis toujours dans l’anthologie du mensonge. On a bien menti sur la mort de Abane, de Khemisti, de Khider, de  Medeghri, de Amirouche, de Krim Belkacem. On a bien menti sur tout… au siècle dernier. Alors pourquoi pas aussi au 21e siècle ?

Bureaucratie et mensonge…jolis nuages de duplicité où l’œil se met à écouter à la place de l’oreille. Et où toutes les balivernes se font écho.

La bureaucratie, figure de l’arrêt du temps utile, mariée à son substrat, le mensonge…Le duo ne pouvait qu’enfanter un monstre d’une inertie inégalable.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi / la géopolitique n’explique pas tout : se méfier de ses opportunités et de ses contraintes.

En début de cette année 2024, l’économie mondiale peine à maintenir  le rythme de croissance …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *