Accueil / Conjoncture / Elections législatives : l’opération de dépouillement sera «compliquée»

Elections législatives : l’opération de dépouillement sera «compliquée»

A la clôture des bureaux de vote, samedi soir, le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi n’a pas jugé nécessaire la tenue d’une conférence de presse pour annoncer les résultats du scrutin. L’opération de dépouillement sera «compliquée», a-t-il déclaré et les résultats définitifs des Législatives pourraient ne pas être annoncés avant les 96 heures.

Le même Mohamed Charfi a annoncé, tard dans la soirée de samedi, que la moyenne nationale du taux participation a atteint 30.20% à la fermeture des bureaux de vote à 20h.

Précisant, toutefois, que ce taux ne comprend pas la participation de la diaspora qui n’excédera pas «probablement» les 5%.

La projection de ces chiffres permet d’ores et déjà de dire que près de 70% des Algériens ont boudé les urnes.

Toujours selon le président de l’ANIE, le taux de participation a évolué de la manière suivante : à 10h la première estimation donnait un taux qui dépassait à peine les 3%. A 11h, ce taux a grimpé à 10, 02%. A 19h, Chorfi annonçait que le taux de participation était à 14 % à 16 h de l’après-midi.

Alors que quatre wilayas, en l’occurrence, Alger, Tizi Ouzou et Bedjaia, enregistrait un taux très faible, le président de l’ANIE a précisé, dans sa dernière intervention sur la chaine de télévision publique, que 6 wilayas ont enregistré un taux de participation de plus de 50 % dont deux wilayas ayant dépassé 74 %, alors que 3 wilayas ont connu un taux allant entre 40 et 50 % et 14 autres entre 30 et 40%.

Il a été également enregistré un taux dépassant les 25 % au niveau de 5 wilayas et un taux entre 20 et 25 % dans 7 wilayas. Selon M. Charfi, 22 wilayas ont enregistré une participation de plus de 100.000 votants.

Le président de l’ANIE a tenu à préciser, toutefois, que ces taux restent « provisoires » en attendant plus de détails sur le déroulement de l’opération électorale qui seront donnés ultérieurement.

Nous n’aurons donc pas la possibilité de connaitre les résultats le lendemain du scrutin, comme ce fut le cas le jour où c’est le ministère de l’intérieur qui s’occupait de l’organisation des opérations électorales.

Selon Charfi, le nouveau système de dépouillement « s’effectuera sur deux étapes, la première s’effectuera en fonction des listes et du nombre de sièges remportés par chaque liste, la deuxième concernera la révision de chaque bulletin ainsi que le calcul des points obtenus par le candidat selon les voix des citoyens », précisant que le dépouillement sera compliqué par rapport à l’ancien système, à savoir la liste fermée ». « Ainsi, l’annonce des résultats prendra plus de temps, car la réception des procès de dépouillement dure entre 3 et 4 jours, c’est pourquoi les résultats des législatives peuvent ne pas être annoncés avant les 96h », conformément à la loi organique des élections.

L’opération va être longue puisqu’il y a près de 1500 listes électorales représentant plus de 21.000 candidats, en course pour 407 sièges, soit 56 candidats pour un siège à l’Assemblée populaire nationale (APB), chambre basse du Parlement.

 «C’est une nouvelle expérience dans la construction de l’Algérie démocratique dont nous rêvons depuis que nous étions adolescents. Les chiffres que je vais donner montreront qu’il n’y a pas lieu de faire une comparaison avec les scrutins analogues par le passé… » a déclaré Mohamed Chorfi

L’Autorité «ne ménagera aucun effort pour réduire cette durée (96 heures) dans la mesure du possible, ce à quoi aspirent les électeurs et les candidats en particulier », a-t-il ajouté, relevant « la mobilisation des moyens de l’Armée nationale populaire (ANP) pour la remise des procès-verbaux dans les plus brefs délais».

Sur le déroulement de l’opération électorale, le président de l’ANIE a affirmé qu’elle s’est déroulée dans de « bonnes conditions ». « Les électeurs ont pu accomplir leur devoir électoral pour choisir les candidats aptes à servir l’Algérie et non pas les intérêts personnels », a-t-il poursuivi.

S’agissant des contraventions relevées par les coordonnateurs de l’ANIE durant l’opération électorale, M. Charfi a indiqué que « rien à signaler, à l’exception d’un ou deux cas liés à l’atteinte aux droits des candidats, sur lesquels la justice tranchera».

Le mouvement de la société pour la paix de Abderrazak Mokri, MSP, s’est plaint, dans un communiqué, de « dépassements » dans certaines régions.

Selon le parti islamiste, des responsables de l’ANIE auraient refusé de remettre des copies de Procès-verbaux (PV) aux représentants des candidats. A Biskra et Khenchela, des candidats se sont plaints de comportements qualifiés d’inexplicables de la part des représentants de l’ANIE.

Synthèse Abir N.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Grand sud Algérien : 12 Syriens et deux Algériens retrouvés morts

Les autorités algériennes ont découvert, ces derniers jours, les corps de 12 Syriens et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *