Accueil / National / EHU d’Oran : l’autogreffe des cellules souches pour le traitement de la sclérose en plaque

EHU d’Oran : l’autogreffe des cellules souches pour le traitement de la sclérose en plaque

Le service d’hématologie de l’EHU “1er novembre 1954” d’Oran vient d’introduire une nouvelle technique pour atténuer les symptômes de la sclérose en plaque, consistant à l’autogreffe des cellules souches, a indiqué, ce mercredi, un communiqué de cet établissement de santé. Il s’agit d’une nouvelle technique pour le traitement de la sclérose en plaque, l’autogreffe étant surtout utilisée pour le traitement du cancer du sang et de quelques maladies inflammatoires chroniques, a-t-on fait savoir. La première opération, consistant à extraire des cellules souches de la moelle osseuse d’un patient, puis les réinjecter dans son sang, a été réalisée au début de ce mois de mars, sur un patient atteint de sclérose en plaque depuis 2009, a-t-on précisé de même source.

Le patient, âgé d’une quarantaine d’années, suivi par les spécialistes du service de neurologie de l’EHU d’Oran, avait atteint un stade avancé de la maladie et ne rependait plus au traitement médicamenteux, ce qui a poussé le service d’hématologie à envisager le traitement par autogreffe des cellules souches, a-t-on expliqué.

Le Pr Nabil Yafour, chef du service d’hématologie du même établissement, a souligné que cette technique n’est préconisée que pour les cas les plus avancés, souvent menacés par le spectre de l’invalidité et le handicap. Il a fait savoir que le patient qui a bénéficié de l’autogreffe de cellules souches, le premier mars en cours, se porte bien, ajoutant qu’il a repris une vie normale, récupérant sa capacité à marcher et à accomplir de nombreuses activités.

R.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Présidence de la république : le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres

Le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *