Accueil / Conjoncture / Défense nationale : préparer la guerre pour vivre en paix

Défense nationale : préparer la guerre pour vivre en paix

Ayant fait une analyse pessimiste de la situation géopolitique mondiale et des menaces qui visent sa grande région et sa propre sécurité, l’Algérie se dote de moyens perfectionnés de défense tout en réaffirmant son pacifisme à tout épreuve.

En supervisant lui-même les exercices militaires menés récemment par l’Armée nationale populaire dans la wilaya de Djelfa (1ère Région Militaire), Abdelmadjid Tebboune a certainement voulu signifier que cette manœuvre n’était pas seulement un entraînement technique.

L’Algérie, ont soutenu à maintes reprises les autorités, est ciblée non seulement dans sa stabilité et son intégrité, mais aussi dans sa sécurité alimentaire, sanitaire et économique.

Entourée de pays qui vivent depuis au moins une décennie de troubles, d’activités terroristes et criminelles, elle se prépare à toutes les éventualités en se dotant d’armement efficace et d’une doctrine qui intègre les mutations de la guerre moderne.

“Il n’est un secret pour personne que l’acquisition des moyens de force est une de nos priorités, pour préserver notre souveraineté face aux tentatives de déstabilisation dans notre région”, a déclaré Tebboune.  

“Nous exploiterons, de la manière la plus optimale, les moyens matériels et humains pour protéger nos frontières, nos positions stratégiques, lutter contre la migration clandestine, le trafic de drogue, et tout récemment le faux-monnayage”, a-t-il averti.

Il a expliqué que “la conjoncture régionale nourrit davantage notre détermination à moderniser notre système de défense et nos équipements et à mieux les maîtriser”.

Le chef de l’Etat a, cependant, précisé que “l’Algérie a toujours été une citadelle de paix et de sécurité, et n’a jamais constitué, depuis son indépendance, une source de menace ou d’agression sur quiconque”.

Des paroles qui résonnent d’un ton particulier lorsqu’on constate les derniers événements en Russie créés par le responsable de Wagner qui est présent en Libye, au Mali, au Soudan, et dans d’autres régions en Afrique.

La coopération militaire entre le Maroc et Israël est également une source d’inquiétude pour l’Algérie qui a estimé que la présence de responsables sionistes à ses frontières menace directement sa sécurité.

En tout état de cause, le monde connaît en ce moment des bouleversements profonds. Les pays qui ne se préparent pas à faire face aux impondérables risquent d’en payer chèrement le prix. C’est, en résumé, le message qu’a voulu transmettre à ses concitoyens et au reste du monde.

Ali Younsi-Massi

A propos LA NATION

Voir Aussi

En cas de rejet de candidature pour la Présidentielle : la Cour constitutionnelle rappelle les modalités de recours

La Cour constitutionnelle a rappelé, mardi dans un communiqué, les modalités d’introduction de recours relatifs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *