Accueil / Conjoncture / Conseil des ministres : priorité à la sécurité alimentaire

Conseil des ministres : priorité à la sécurité alimentaire

La sécurité alimentaire de l’Algérie a figuré parmi les priorités examinées par le dernier Conseil des ministres. Ainsi, le président Abdelmadjid Tebboune a donné des ordres pour augmenter la production des céréales, actuellement en baisse, en réorientant les efforts dans le secteur agricole, notamment dans le Sud. Il a également exigé l’adoption d’une nouvelle approche des ressources humaines, un changement de mentalité pour «réaliser la sécurité alimentaire» et une exploitation «optimale» des superficies agricoles en vue d’augmenter leur rendement.

«C’est une question de dignité nationale. Nous avons toutes les potentialités qui nous permettent de relever le défi », a ainsi déclaré le chef de l’Etat, selon un communiqué de la présidence de la République.

La nouvelle stratégie préconisée par le gouvernement s’appuie sur l’encouragement des professionnels à utiliser les méthodes modernes et à recourir aux technologies de pointe «utilisées dans les pays développés». Elle vise, en outre, le renforcement de la production des viandes rouges «en adéquation avec les aides accordées par l’Etat», l’incitation et la valorisation des initiatives ainsi que la récompense de la réussite dans le secteur agricole.

Tebboune a également évoqué la nécessité de renforcer les moyens de contrôle aérien par, notamment, l’acquisition de drones en vue d’évaluer avec précision les capacités agricoles pays. En parallèle, il a insisté sur la mise en valeur de la recherche scientifique dans le domaine agricole et le développement de la production de l’arganier dans les zones sud-ouest, dans les Hauts plateaux de l’ouest avec, en perspective, la création d’un centre national pour le développement de la culture de cet arbre oléagineux résistant à la chaleur qui ne pousse qu’en Algérie et au Maroc dont l’huile est très prisée par l’industrie cosmétique.

M. F. 

A propos LA NATION

Voir Aussi

Campagne contre l’insuline locale : Ali Aoun hausse le ton

Les auteurs de cette campagne sont bien connus et ce sont eux qui veulent voir …

un commentaire

  1. QUELLE SECURITE ALIMENTAIRE? LE PAYS IMPORTE RIEN DEPUIS L’ARIVE DE CE PRESIDENT.
    UN PRESIDENT PIRE DE TOUT LES PRESIDENTS PRECEDENT ET DE L’HISTOIRE DU PAYS.
    UN PRESIDENT ISSUE DU MEME REGIME INTERDIT TOUT AVEC DES LOIS NOUVELLES QUI SORTENT CHAQUE JOUR . CE N’EST PAS TEL MINISTRE OU TEL GOUVERNEMENT C;EST LUI AUTANT QUE PRESIDENT RESPONSABE DE LA CHERTE DE VIE JUSQU’A L’ALGERIEN DEVIENT PAUVRE ET PLUS PAUVRE .L’ALGERIE DEVIENT LE PAYS LE PLUS CHER DE VIVRE. C’EST LUI RESPONSABLE DE LA PUNERIE DE MEDICAMENT,DES ALIMETATIONS ,DE LA MATIERE PREMIERE….ECT
    CAR IL INTERDIT TOUT IMPORTATION ET VEUT EXPORTER TOUT VIDE LE MARCHE NATIONAL DU FER,DU CIMENT ,ET MEME LES FRUITS ET LEGUMES DU MARCHE NATIONAL MAIS LA REALITE LE PAYS EST LOIN D’AUTO SUFISENT COME IL CROIT .CONSEQUENCE? LE COUT D’ACHAT AUGMENTE CHAQUE JOUR ET L’ALGERIEN DEVIENT PAUVRE ET PLUS PAUVRE CERTAINS N’ONT PAS MANGER LA VIANDE OU LE POULET PENDANT DES MOIS POURQUOI CE MAL DANS UN PAYS QUI ENCAISSE DES MILLIARDS DE DOLLAR .
    C’EST LUI PAS D’AUTRE RESPONSABLE L’INTERDICTION D’IMPORTATION DES VEHICULES SOUS PRETXTE LE CAHIER DE CHARGE N’EST PAS PRET COME CE FAMEUX CAHIER VA TOMBER DU CIEL POURQUOI? EST CE QUE L’ALGERIEN N’A PAS LE DROIT D’ACHETER UNE VOITURE NEUF? POURTANT IL VA PAYER AVEC CES PROPRES ARGENT PENDANT TOUT LES PRESIDENTS PRECEDENTS LES VOITURES ETAIENT SOIT IMPORTER OU ASSMBLER OU FABRIQUER SAUF CE LUI LA.
    CE PRESIDENT EN FAITE IL EST NI SOCIALISTE NI COMINISTE NI CAPITALISTE IL PARLE TOUJOURS DES REFORMES ET EN MEME TEMPS IL CONFISQUE LES BIENS DU SECTEUR PRIVE ET LES RENDRE A L’ETAT
    L’ARMEE TOUJOURS PREND LA MAJORITE DES REVENUS DU TRESOR PUBLIC POUR ACHETER PLUS D’ARMES ET ENCORE D’ARMES ,POUR PAYER CES MILLIERS DE RETRAITE QUI SORTENT CHAQUE ANNEE PAR DES MILLIARDS ET QUI RESTENT NON PRODUCTIFE, POUR PAYER CES GENERAUX ET HAUT GRADE PAR DES MILLIARD ET POUR PAYER CES INSTITUS ET ECOLES PAR DES MILLIARDS DE DINAR QUAND ON VOIT DANS LES PAYS DEVELOPE ILS REDUITS LEUR ARMEE D’EFFECTIFE ET L’ACHAT D’ARMES CAR ILS VOIENT LEUR SECURITE AVEC UNE ECONOMIE FORTE ET PUISSANTE PAS AVEC L’ARMEE IL RSTE SEULEMENT COMPLEMENT ET EN MEME TEMPS ILS REDUITS LA FACTURE DES DEPENSES MILITAIRES MAIS C’EST LE CONTRAIRE EN ALGERIE.
    L’ALGERIEN EST MALADE MANQUE DE MEDICANETS MAJORITE INTROUVABLE ,L’ALGERIEN EST MAL NOURI A CAUSE DE LA CHERTE ,L’ALGERIEN MAL SOIGNE HAUPITAUX SANS MEDECINS SANS LITS SANS MEDICAMENTS ET AVEC TOUT CES MILLIARDS DE DOLLARS DES RVENUES PETROLIERES L’ALGERIEN DOIT VIVRE MIEUX QU’UN QUATARI OUBIEN L’ALGERIE PEUT VIVRE L’INDE ENTIERE PAS MSEULEMENT 45 MILLIONS D’ALGERIENS . LA QUESTION EST LA OU S’EN VA TOUT CES MILLIARD DE DOLLARS PETROLIERES? CE PRSIDENT A CONFISQUER LA LIBERTE D’EXPRESSION, A BOUCLER LES BOUCHES DES CITOYENS ET A CRASHER LE VRAI HIRAK ET EMPRISONER CES MILITANTS AJOUUTE LES LOIS INTERDISANT TOUT RASSEMBLEMENT . ET SI TOUT 45 MILLIONS SOULEVENT LE MEME JOUR DANS TOUT LES COINS EST CE QU’ILS VONT ARRETER OU EMPRISONER 45 MILLION ? IL FAUT AGIR AVEC CE MAUDIT REGIME L’ALGERIEN EST MAL DANS SON PROPRE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *